Vigile – Hyam Zaytoun

Réveillée en pleine nuit par les bruits étranges que fait Antoine, son compagnon, Hyam Zaytoun comprend qu’il fait une crise cardiaque. Elle appelle les secours, puis pratique un massage cardiaque jusqu’à leur arrivée, une trentaine de minutes plus tard. Antoine est ensuite transféré à l’hôpital. Dès lors, un gouffre s’ouvre sous les pieds d’Hyam.

Dans ce court récit écrit cinq ans après les faits, la narratrice raconte la vie qui bascule, la peur qui cisaille le ventre et l’amour qui fragilise et rend plus fort. Hyam doit s’occuper de Victor et Margot, leurs enfants, âgés de trois et six ans. Elle appelle la famille, les amis, gère l’urgence, organise les visites. Elle revient sur sa rencontre avec Antoine, sur leur passion pour le théâtre, sur ce qui les unit depuis plusieurs années. Bien entourée, elle se sent pourtant seule face au destin. Antoine va-t-il survivre ?

Vigile est un premier roman dont on entend beaucoup parler en ce moment. Et comme souvent dans ces cas-là, je suis méfiante face à l’enthousiasme général. Certes, c’est bien écrit et ça se lit d’une traite. La force et l’intensité des sentiments sont indéniables. Le lecteur ne peut qu’être ému par cette histoire qui le renvoie à ses propres peurs. Mais ça s’arrête là. Quand j’ai refermé le livre et que j’ai pris un peu de recul, je me suis rendue compte que j’étais finalement restée assez extérieure par rapport à cette histoire intime. Hyam Zaytoun, en s’adressant à Antoine, laisse peu de place au lecteur et c’est dommage.

ZAYTOUN, Hyam, Vigile, Le tripode, 2019.

18 réflexions sur « Vigile – Hyam Zaytoun »

    1. J’aime parler des livres qui me plaisent mais aussi de ceux avec lesquels j’accroche moins. C’est important je trouve.

    1. C’est auto-centré mais ça renvoie quand même à des peurs universelles. Je pense que c’est l’écriture qui m’a empêchée de trouver ma place.

  1. J’avoue, je n’étais pas tentée par cette lecture. Le trop intime me tient à distance. Et c’est bien d’avoir un autre avis que l’enthousiasme général.

    1. Pourquoi cet engouement alors ? Je me pose sincèrement la question. Peut-être parce que ça renvoie à une peur universelle…

La parole est à vous !