« A contretemps » de Jean-Philippe Blondel

Son bac en poche, Hugo part vivre à Paris pour suivre des études de lettres modernes à la Sorbonne. Sa mère lui trouve une chambre chez Jean Debat, un homme seul, peu communicatif et souvent absent. Les premiers temps sont difficiles pour Hugo mais il finit par trouver un job dans un bar et par nouer quelques contacts. Il se lie d’amitié avec une libraire charmante qui lui prête un jour un livre de Pascal Cami. Hugo est littéralement happé par ce roman.

Lorsque Jean Debat découvre par hasard le texte dans son salon, il entre dans une colère monstrueuse. Hugo découvre vite que Pascal Cami et son logeur ne font qu’un. S’en suit une grande histoire d’amitié entre les deux hommes, une amitié basée sur l’amour des livres et de la littérature. Jean livre son expérience de l’écriture et du monde l’édition au jeune étudiant qui n’en perd pas une miette.

Quand on aime un auteur et qu’on a lu tous ses romans, on attend son prochain livre avec impatience. Trop peut-être… Et on place la barre tellement haut qu’on risque d’être déçu. Alors, oui, A contretemps est un bon roman, bien écrit, avec des personnages sensibles en proie au doute et au questionnement mais voilà, je n’ai pas accroché plus que ça. Je suis restée un peu en dehors de l’histoire. Rien à voir avec ma lecture de This is not a love song par exemple. C’est pas grave, ça ne m’empêchera pas de lire le prochain JPB avec autant d’empressement que pour celui-ci !

Un extrait :
« pour supporter toute la longueur de cette vie, il faut des filets de sécurité. Pas un, pas deux, mais dix, vingt, cent. Un emploi, un amour plus grand que les autres, des enfants, des livres, des musiques, des films, des tableaux, tout ce qu’on peut raccrocher à l’idée de continuer le chemin. Tout ce qui fait qu’on ne se lève pas un matin avec l’envie de se tirer une balle dans la tête. Des raisons de vivre« . p.126

Lire les avis de Julie, Clarabel, Laure et Amanda.

Merci Clarabel !

BLONDEL, Jean-Philippe, A contretemps, Robert Laffont, 2009.

10 pensées sur “« A contretemps » de Jean-Philippe Blondel”

  1. On dirait que les avis sont plus mitigés sur celui-ci mais , comme toi , je le lirai aussi et d’ autres encore …
    P.S : 3 semaines sans la télé , c’ est long quand même ! Après tout le reste , vous vous en souviendrez de cette tempête !

  2. Trois semaines sans la TV, cela permet de prendre de bonnes habitudes… Je n’ai lu de Blondel que « This is not a love song » et j’avais pour ma part moyennement accroché, je passe donc…

  3. @Aifelle : J’ai beaucoup aimé « Passage du gué » également.
    @Anne : et oui, on ne peut que pardonner à JPB !
    @La Pyrénéenne : effectivement, j’ai lu beaucoup d’avis mitigés.
    @antigone : j’ai pas mal lu le soir du coup !
    @Leiloona : je te conseille « this is not a love song », « un minuscule inventaire » ou « passage du gué » pour commencer.

  4. je n’ai encore jamais rien lu de Jean Philippe Blondel! j’ai peur du style trop français contemporain! mais je me trompe sûrement! car j’ai bien aimé ton billet…je vais aller voir ce que tu dis du livre que tu as mis en lien!

  5. je me suis posée la même question à propos de l’attente qu’on a par rapport à un auteur qu’on apprécie, et dont on lit tous les livres… c’est le piège, et quand ça arrive, c’est triste… mais cela ne nous empêchera pas de lire les prochains !!!

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :