Ahlam -Marc Trévidic

Alham Marc Trévidic

Paul, un célèbre artiste peintre, arrive sur la magnifique île de Kerkennah, en Tunisie, pour y trouver calme et paix après une séparation douloureuse. Il s’installe dans un hôtel sans savoir combien de temps il restera et explore les environs avec joie. Au bout d’un mois et demi sur place, il retrouve enfin l’envie de dessiner en voyant un dromadaire marcher dans l’eau pour rejoindre un îlot.

Après un rapide aller-retour à Paris, Paul s’installe définitivement à Kerkennah et noue des liens d’amitié avec Farhat le pêcheur et sa famille. Issam et Ahlam, les enfants de Farhat, sont incroyablement doués pour la peinture et la musique. Paul les prend sous son aile et rêve égoïstement d’en faire des génies reconnus dans le monde entier.

Les années passent. Issam et Ahlam sont de plus en plus proches de Paul. Ils vivent un peu repliés sur leur art et ne se soucient guère des agissements du président Ben Ali et des siens mais l’actualité les rattrape. Certains luttent pour la liberté en Tunisie pendant que d’autres défendent l’islamisme. Dans les manifestations, les femmes coquettement vêtues choquent ceux pour qui la burqa est la seule tenue convenable pour celles qui n’existent pas par elles mêmes mais uniquement comme complément de l’homme.

Premier roman du juge antiterroriste et spécialiste des filières islamistes Marc Trévidic, Ahlam commence comme une belle histoire, celle d’un homme certes égoïste mais passionné par l’art et amoureux du milieu dans lequel il vit. Parfaitement intégré dans la famille de Farhat, Paul espère réaliser le rêve artistique de ses parents -qui est aussi devenu le sien- grâce aux talents d’Issam et d’Ahlam.

La réalité rattrape Paul malgré lui et le livre prend alors une autre dimension. Devant ses yeux, l’islamisme et l’endoctrinement progressent sans que personne ne semble pouvoir y faire quoi que ce soit. Certains luttent tout de même avec leurs maigres armes. Quel rôle peut jouer l’art face au fanatisme religieux ? Sans doute une goutte d’eau dans la mer mais n’est-ce pas ainsi que se forment les océans ?

TREVIDIC, Marc, Ahlam, JC Lattès, 2016

110247335.to_resize_150x3000

8 réflexions sur « Ahlam -Marc Trévidic »

    1. Moi, c’est le personnage de Paul que j’ai trouvé un peu trop déconnecté de la réalité mais dans l’ensemble j’ai beaucoup aimé.

La parole est à vous !