Ainsi va la vie…

-Madame, vous aimez pas les gitans ?

Premier cours de l’année, ça commence fort ! Ils sont 4 ou 5 dans une classe de 18. Ils s’interpellent, parlent leur propre langage pour ne pas que je les comprenne. Au fils des jours, j’apprends à en connaître certains. D’autres restent une énigme pour moi.

O. a un sourire charmeur et un joli prénom. Je l’apprécie malgré ses coups de gueule et ses pétages de plombs réguliers. Je marche tout de même sur des oeufs avec elle. Est-ce que je peux lui tourner le dos sans crainte ? Quelque fois, à la fin de l’heure, nous discutons de la vie dans la caravane, du rapport entre les hommes et les femmes, de son avenir. Je sais qu’elle a un copain avec qui elle vit et que sa mère lui a fait poser un implant contraceptif.

En mai, le jour de notre sortie à La Rochelle, je me demande combien d’élèves seront présents. Régulièrement, les enfants du voyage s’absentent pendant plusieurs jours puis reviennent. On ne sait jamais quand ni pour combien de temps. O., elle, est bien là. Je me souviendrai longtemps de son sourire tout en haut de la roue, quand nous dominions la ville et la mer.

En août, je la croise au supermarché. Elle est accompagnée d’un jeune homme petit et trapu comme elle. C’est elle qui vient me voir, ça me touche. Elle semble heureuse mais je vois bien qu’il y a quelque chose qu’elle n’arrive pas à me dire.

O. a 14 ans. Elle s’est mariée pendant l’été. Elle ne reviendra pas à l’école cette année.

C’était ma participation à l’atelier d’écriture de Leiloona.

10 pensées sur “Ainsi va la vie…”

  1. Oui, du mien aussi. Au début de ma carrière, j’aurais été révoltée contre ce genre de chose. Aujourd’hui, je suis fataliste et je me dis que si c’est ce qu’elle voulait….

  2. Réalité difficile à vivre. Je croyais que l’âge limite légale pour se marier était de 18 ans et l’instruction obligatoire jusqu’à 16 ans ?

  3. Un texte très émouvant qui sonne juste. Une amie institutrice a retrouvé ainsi des années plus tard une jeune gitane. Elles ont renoué une relation car la jeune fille ne savait plus lire. Elle lui a réappris.Ils sont très fidèles à leur façon.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :