Albédo – Sébastien Fritsch

110827153.to_resize_150x3000

Nil accepte d’accompagner son ami Mock en Bretagne alors qu’il ne l’a pas vu depuis des années. Ensemble, ils vont disperser les cendres du propriétaire de Ti-Gwern, une demeure dans laquelle ils ont laissé bon nombre de leurs souvenirs de jeunesse. Mock en était le gardien et, avec l’accord tacite du propriétaire, invitait plein d’amis à venir passer les vacances et faire la fête. La maison, bien qu’inhabitée, est restée en assez bon état. L’extérieur, en revanche, est à l’abandon.

Mock disparaît à peine arrivé sans laisser aucune explication. Nil, seul et en colère, rentre à Rouen. Il pense reprendre son travail dans une grande entreprise pharmaceutique et passer à autre chose mais son esprit ne le laisse pas tranquille. Il se remémore l’époque de Ti-Gwern, son amour fou pour Maud, la sœur de Mock, les amis qui gravitaient autour d’eux et surtout ce départ précipité, un matin, quand le propriétaire a viré tout le monde. Depuis, il s’est marié, a eu trois enfants puis, a divorcé. Il est un peu paumé et ce passé qui ressurgit ne fait qu’augmenter le nombre de questions sans réponse auquel il est confronté.

Avec Albédo, il faut accepter de se laisser porter par les mots et de ne pas tout comprendre. On fait des suppositions, on se trompe puis, les explications finissent par arriver. Surprenantes, inattendues et donnant au texte une nouvelle direction. Antigone parle d’un page turner et c’est tout à fait ça. Sébastien Fritsch a une belle écriture et sait ménager le suspens. Il faut ajouter à cela des personnages attachants et une belle dose d’humanité. On referme le roman le sourire aux lèvres et l’espoir en ligne de mire !

FRITSCH, Sébastien, Albédo, Éditions fin mars début avril, 2016.

9 pensées sur “Albédo – Sébastien Fritsch”

    1. Oui, c’est agréable de temps en temps. Je le faisais beaucoup plus souvent avant l’epoque des blogs mais j’avais aussi plus de déceptions.

La parole est à vous !