Aleph – Paulo Coelho

De Paulo Coelho, j’ai lu L’alchimiste et Le pélerin de Compostelle il y a bien longtemps déjà. J’avais aimé à l’époque alors quand j’ai reçu une proposition de partenariat des éditions de Flammarion, j’ai lu la quatrième de couverture et j’ai accepté.

Décider. Changer. Se réinventer. Agir. Expérimenter.
Réussir. Oser. Rêver. Gagner. Découvrir. Exiger. S’engager.
Penser. Croire. Grandir. Appartenir. S’éveiller.

Nous avons parfois besoin de retrouver un sens à notre vie, de lui redonner souffle et équilibre.
Et si un livre avait le pouvoir de vous faire découvrir un monde nouveau ?
Et si, grâce à la magie des mots et d’une histoire, vous commenciez un nouveau chapitre de votre vie ?
Aleph est ce livre. Aleph est un voyage qui pourrait bien changer votre existence.

Prometteuse cette quatrième de couverture ! Sauf que le livre m’a terriblement ennuyée, à tel point qu’il a traîné sur ma table de nuit pendant plus d’une semaine avant que je me décide à l’abandonner.

Le narrateur, derrière lequel on devine sans peine l’auteur, part faire des rencontres avec ses lecteurs et des dédicaces aux quatre coins du monde pour retrouver un sens à sa vie et se sentir en paix avec lui-même. Au cours de ce voyage, il fait la rencontre d’Hilal, une jeune fille mystèrieuse qui s’accroche à lui et est persuadée que leurs existences étaient étroitement liées dans une vie antérieure.

Dans ce livre, Paulo Coelho nous livre ses états d’âme et ses expériences mystiques à longueurs de pages. Je n’ai pas du tout adhéré et cette histoire d’Aleph est restée pour moi bien étrange… De plus, ça manque d’intrigue, il ne se passe pas grand chose. Les lecteurs qui s’intéressent à la dimension spirituelle d’Aleph aimeront peut être. En tous cas, contrairement à ce que laisse entendre la quatrième de couverture, ce n’est pas avec ce livre que je vais commencer un nouveau chapitre de ma vie !

Merci aux éditions Flammarion pour l’envoi de ce livre.

COELHO, Paulo, Aleph, Flammarion, 2011.

13 pensées sur “Aleph – Paulo Coelho”

  1. @Leiloona : ce n’est pas toujours facile de résister aux propositions de partenariat mais là tu as bien fait. En même temps, en prenant des risques, on fait parfois d’heureuses découvertes !
    @Aifelle : je ne me souviens plus en détail de ces livres. Je crois que je me suis arrêtée à la rivière Piedra.
    @Emma : si ça intéresse ton chéri, je peux te l’envoyer et te le donner. Je n’ai pas du tout envie de le garder.
    @Neph : c’est vrai que ça faisait longtemps que je ne m’étais pas ennuyée autant. @Keisha : le seul avis positif que j’ai lu, c’est en commentaire, suite au billet de Stephie si mes souvenirs sont bons. @L’irrégulière : déception générale…

  2. Déjà l’alchimiste m’avait déçue et du coup, je n’avais pas encore renoué avec l’auteur. Ce n’est pas avec ce livre ci que je tenterai un nouvel essai. Il me semble que les avis sont peu enthousiaste et les abandons plutôt nombreux !

  3. Pollution
    Je viens de finir Brida et je suis à la moitié d’Aleph. J’ai lu presque tous les livre de Paulo Coleho dont L’alchimiste six fois en Français et trois fois en Anglais. Je pense que ce monsieur est entrain de polluer le « monde spirituel » chez ses lecteurs.Je crois qu’au lieu d’aborder, il utilise des thèmes très intéressants pour nous appâter.Il prétend prôner un  » universalisme  » mais il commence toujours ces romans par une citation de l’Evangile selon Luc. Si on est universel on doit boire de toutes les fontaines. N’est ce pas ?

  4. Ce livre est très bien. Cependant si vous n’avez jamais vécue de sensation « d’éveil », vous risquez de ne pas comprendre certains passages. Je l’ai lu en une nuit tellement j’ai accroché!

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :