« Anne Freaks » de Yua Kotegawa

Yuri, un jeune lycéen, vient de tuer sa mère. C’est à ce moment là qu’il fait la rencontre d’Anne, une jeune fille mystérieuse, psychopathe et meurtrière qui exécute ses victimes sans se poser de questions, contrairement à lui.
En parallèle, Anne sauve Mitsuba des griffes d’une étrange organisation extrémiste qui vient de tuer son père et sa sœur.
Les deux jeunes lycéens acceptent de suivre cette jeune femme si étrange et de l’aider à tuer son père qui semble lié à l’organisation terroriste qui a déjà éliminé le père et la sœur de Mitsuba.

 

Ce « résumé », bien que très court, laisse transparaitre l’atmosphère extrêmement violente qui règne dans ce manga. Je ne suis absolument pas spécialiste du genre mais je dois dire qu’au départ je me suis laissée prendre par l’intrigue malgré quelques passages qui m’ont paru un peu obscurs et cette violence qui semble gratuite. A partir du troisième tome, j’ai commencé à entrevoir peu à peu la dimension critique et morale de l’histoire puis dans le quatrième et dernier volume j’ai été complètement déçue. L’identité de l’organisation terroriste que les trois jeunes gens cherchent à éliminer reste complètement obscure. L’officier de la Brigade de Protection des mineurs, Shono, seule personnage qui incarne la justice et qui se bat pour sauver ces adolescents, est tuée par Anne et Yuri en personne. Anne semble ne jamais s’arrêter de commettre des crimes horribles. Et pour tout finir, la fin n’est pas une vrai fin !

Je crois que je vais oublier bien vite ce manga et je compte sur la lecture du Hors-Série de la revue Beaux Arts consacré à ce genre littéraire pour trouver de nouvelles idées de lecture.

KOTEGAWA, Yua, Anne Freaks, Pika, 2008.

7 réflexions sur « « Anne Freaks » de Yua Kotegawa »

  1. Je suis convaincue qu’il y a un bon paquet de mangas tout à fait « dispensables » ! En revanche, c’est vrai, le hors-série de Beaux Arts donne des pistes intéressantes dans sa partie « La mangathèque idéale ».

  2. Le résumé a l’air intéressant mais c’est vrai que ton commentaire ne donne pas envie. Je déteste quand à la fin il reste encore plein de choses non résolues. En plus, je n’aime pas trop la violence gratuite….
    Donc je passe…ce n’est pas plus mal parce que je viens de commencer le manga Monster qui compte 18 tomes. Pour l’instant c’est génial.

  3. @Loula : c’est grâce à Brize (qui a laissé un commentaire juste après toi)que j’ai découvert l’existence de ce n°.
    @Brize : et c’est pas simple de s’y retrouver dans cette production éditoriale abondante…
    @Florinette : merci, c’est noté !
    @jumy :je note aussi et j’irai voir sur le net de quoi ça parle.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :