Apprentis philosophes…


Quatrième de couverture
:

« Dans l’amour, on a accès au vrai soi. Aimer suppose de l’authenticité :
  on ne peut pas faire le malin, jouer un personnage. Apprendre à aimer,
ce, sera souvent la première et la plus belle occasion d’apprendre à
être authentique et à exister plus intensément.
« 


Quatrième de couverture
:

« Expliquer, c’est déplier. Ce qu’on ne comprend pas, il faut se
l’imaginer comme tout replié, froissé en boule : impossible de voir ce
qu’il y a dedans. L’explication va déplier, ouvrir chaque pli, lisser là
où c’est froissé, et si l’explication se passe bien, on verra
clairement de quoi il s’agit…
« 

Aimer et Expliquer sont deux titres de la collection « Philosopher » lancée fin octobre dernier par les éditions Le Pommier. Michel Puech, co-auteur des « Goûters Philo » que j’ai souvent trouvés dans les CDI des collèges où j’ai travaillé, se lance ici dans un nouveau projet qui consiste à proposer une réflexion approfondie dans un langage simple et adapté au public cible  : les collégiens. Les thèmes proposés font l’objet d’une analyse progressive, étayée par des exemples concrets.

Aimer attirera sans aucun doute certains lecteurs malgré les illustrations bicolores vraiment trop brouillonnes. En effet, l’amour est un des sujets fétiches au collège et même au lycée. Michel Puech parle des raisons qui font qu’on peut tomber amoureux, des sentiments qu’on éprouve pour l’autre, de la sexualité ou encore des limites à l’amour. Dommage cependant que l’évolution d’une relation amoureuse dans le temps ne soit pas évoquée.

Expliquer propose une réflexion intéressante sur les conditions qui font qu’une explication est réussie ou non, sur la nécessité de comprendre le monde qui nous entoure mais aussi parfois d’accepter que certaines choses ne peuvent pas vraiment s’expliquer. 

Dans ces deux livres, les illustrations sont souvent intéressantes au niveau du sens et complètent bien le texte mais leur style ne m’a absolument pas convaincue. Par contre, la typographie qui met en valeur les phrases les plus importantes -celles qui suscitent les plus de réflexion- est assez bien réussie.

Les livres qui rendant la philosophie accessible aux jeunes lecteurs ne sont pas très nombreux et les éditions Le Pommier ont beaucoup de mérite de se lancer dans ce nouveau challenge. Cependant, je ne suis pas certaine que les collégiens aillent d’eux-même vers ces titres –Aimer mis à part- si leur lecture ne se fait pas accompagnée par un adulte.

PUECH, Michel, Aimer, Le Pommier, 2010.

PUECH, Michel, Expliquer, Le Pommier, 2010.

4 réflexions sur « Apprentis philosophes… »

  1. @faelys : je me demande si ces livres vont rencontrer leur public…
    @Hérisson : je ne les ai pas mis au CDI car je pense les donner à ma nièce qui est assez bonne lectrice. On verra bien ce qu’elle en pense !

  2. J’ai lu Aimer que j’ai trouvé pas mal du tout ! Mais c’est vrai que je me demande si les jeunes s’y intéresseraient vraiment d’eux mêmes ! Je pense que c’est toujours un peu le même problème avec ce genre de livre. Pourtant ils ont le mérite d’être bien fait !

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :