Ar-Men : L’enfer des enfers – Emmanuel Lepage

Ar-Men. L’enfer des enfers. C’est ainsi que l’on surnomme ce phare situé en mer d’Iroise, au large de l’île de Sein, en Bretagne. Battu par les vents, assailli par des vagues d’une puissance impitoyable, il est indispensable à la survie des marins qui croisent dans le secteur. Sans lui, les navires se fracasseraient contre les récifs meurtriers comme ils le faisaient si souvent avant sa construction. Le malheur des uns faisant parfois le bonheur des autres, les sénans profitaient d’ailleurs de ce que la mer rejetait…

A l’image de cette première de couverture splendide, le dessin d’Emmanuel Lepage nous transporte immédiatement dans un univers d’une dureté sans nom. Les vagues qui claquent, le vent qui coupe le souffle, les embruns salés qui pourrissent tout : la puissance des éléments est restituée à merveille. Ici, l’homme est seul face à la force de la nature, seul face à lui-même.

C’est d’ailleurs pour cette raison que Germain a choisi d’être le gardien d’Ar-Men. Taiseux, il préfère vivre en compagnie de ses fantômes plutôt qu’au milieu des habitants de Sein. Grâce à lui, le lecteur découvre l’histoire et les légendes du phare. Passé et présent s’entremêlent alors sans perdre le lecteur grâce à un code graphique facilement identifiable. On passe de la cité d’Ys à la construction du phare, de la vie de Moïzez -un bébé trouvé sur la grève en 1850 un lendemain de tempête- à celle de Germain.

Si j’ai été totalement conquise par l’ambiance graphique de cet album, j’aurais souhaité un peu plus de profondeur dans le scénario. Toutes ces histoires, toutes ces légendes autour d’Ar-Men sont passionnantes et Emmanuel Lepage m’a donné l’eau à la bouche. Mais 90 pages ne suffisent malheureusement pas pour tout savoir de la vie de Germain et de ses fantômes !

Les avis des copains de la BD du mercredi : Caro, Antigone, Leiloona, Jérôme, Blandine, Hélène, Sandrine et Eimelle.

LEPAGE, Emmanuel, Ar-Men : L’enfer des enfers, Futuropolis, 2017.

Si vous allez faire un petit tour chez Mo’, Vous découvrirez tout plein d’autres BD !

BD lue dans le cadre de l’opération « La BD fait son festival« organisée par Priceminister

54 réflexions sur « Ar-Men : L’enfer des enfers – Emmanuel Lepage »

    1. Pas totalement unanimes. Certains aiment beaucoup et d’autres sont encore plus durs que moi vis à vis du scénario.

  1. J’ai eu le sentiment qu’à ne pas vouloir faire une BD de reportage (cf video sous mon billet) il a voulu mettre trop de choses… Ne parler que du phare et de Germain m’aurait suffi.

    1. Il n’a pas uniquement un bon visuel, c’est certain. J’aurais aimé en savoir plus sur certaines histoires, sur certains personnages mais ce n’est que mon ressenti !

    1. Qu’est-ce que tu n’aimes pas ? Son réalisme ? Je trouve que la mer est magnifiquement dessinée. On ressent la force des éléments, le souffle du vent, les vagues qui cassent, etc.

  2. Je ne lis pas de BD, mais ce phare me parle : je l’ai vu souvent à la télé et en vrai aussi, mais de loin ! Ce doit être quelque chose ne serait-ce que de passer une seule nuit dans un endroit pareil…c’est mythique.

    1. Je paris que tu l’as vu dans Thalassa 😉 !
      Je crois que j’aurais peur de passer la nuit dans un endroit pareil par gros temps…

      1. Oui, à une époque je regardais Thalassa souvent. Cet endroit est fascinant etl’océan en furie encore plus…mais je n’ai jamais vJe u de tempête ou vrai mer déchaînée en Bretagne…à chaque fois qu’on y va il fait beau ou presque !! Un jour !

        1. Il va falloir que je fasse lire ces lignes à Monsieur qui refuse catégoriquement de partir en vacances en Bretagne à cause du temps !

          1. Sérieux, on a même et des semaines entières de soleil en Bretagne…et tu dois savoir qu’il pleut beaucoup plus dans le Pays Basque qu’en Bretagne…en quantité de pluie tombée… 😀

          2. Rhooo mais en Bretagne aussi…tous les jours il fait beau et il pleut aussi parfois…nan mais séreux, on est y allé au moins 7 ou 8 fois, alors 2 fois tu peux dire c’est du bol mais à chaque fois…c’est pas 30° et soleil non stop mais c’est beau !

  3. Ce n’est pas la première fois qu’il y a des bémols sur les scénarii (?) un peu légers d’Emmanuel Lepage… Mais je lirai tout de même celle-ci, hypnotisés que nous sommes par ses superbes illustrations !

  4. Je suis d’accord sur le trop peu de pages, il y avait de quoi développer sur plus de planches… Mais c’est tout de même un régal que ces cases, où on sent presque le vent et l’air marin… 😉

La parole est à vous !