Billie – Anna Gavalda

Billie et Franck sont bloqués au fond d’un trou ou d’une crevasse dans le Parc national des Cévennes. Elle a seulement très mal au bras mais lui semble souffrir horriblement. Quand il ne lui répond plus, elle pense qu’il va mourir. Elle s’adresse alors à leur étoile, celle qui les a trouvés le jour où ils se sont rencontrés, au collège, et lui demande de l’aide. Pour lui expliquer comment ils en sont arrivés là, Billie lui raconte son passé et celui de Franck.

Une enfance de misère pour l’un comme pour l’autre. Elle a grandit dans une caravane avec un père prêt à frapper pour un oui ou pour un non et une belle-mère ingrate et méchante. Franck, lui, s’est toujours soumis au dictât familial et n’a jamais osé être lui même devant les siens. Au collège, ils étaient à part car ils n’étaient pas comme les autres. C’est là qu’ils se sont rencontrés.

Ces deux paumés se sont tout de suite reconnus mais leur amitié a seulement commencé quelques années plus tard, le jour où ils ont dû préparer une scène de théâtre pour le cours de français. En grandissant, il y a eu des périodes où ils ont été plus ou moins proches -la vie les a parfois séparés- mais ils ont toujours gardé une grande estime l’un pour l’autre. Leur amitié est indestructible. Ils connaissent tout l’un de l’autre et sont liés par les casseroles de l’enfance qu’ils traînent et dont ils n’arrivent pas à se défaire.

Billie fait partie de ces romans dont on tourne les pages sans vraiment éprouver de plaisir. Le vocabulaire utilisé par la narratrice est vraiment familier. L’auteur a voulu ainsi coller au plus près avec le milieu d’origine de ses deux héros mais je n’ai pas trouvé cela très agréable à lire.

Certains passages sont caricaturaux, notamment celui où Billie et Franck jouent leur scène de théâtre devant leurs camardes de classe et celle avec la famille « bien comme il faut » dans les Cévennes. De plus, je n’ai rien contre les bons sentiments, bien au contraire, mais à force, ça devient totalement faux. Le dénouement ne m’a pas convaincue non plus. Et puis, que dire de cette première de couverture totalement ridicule ? Vous l’aurez compris, Billie ne restera pas longtemps dans ma mémoire.

GAVALDA, Anna, Billie, Le Dilettante, 2013.

20 réflexions sur « Billie – Anna Gavalda »

  1. J’aime bien Gavalda, de façon générale. A lire tous les avis parus depuis sa sortie, celui-ci me paraît plutôt grotesque mais je suis certain d’en trouver des montagnes bientôt en bouquinerie. Alors, j’y jetterai probablement un œil pour me faire une idée.
    La prochaine parution en mars d’un nouveau roman, La vie ne mieux, est peut-être le signe que les ventes de Billie n’ont pas été à la hauteur des espérances de l’éditeur ?

  2. la couverture ne donne vraiment pas envie (on dirait un livre pour enfants des années 60…!) ton billet non plus…bref, je passe mon tour, même si j’avais bien aimé « Ensemble c’est tout » et « La consolante »

  3. Ton avis rejoint ce que j’ai pu lire sur ce bouquin, que ce soit sur les blogs ou dans les médias. Et effectivement, quelle couverture horrible ! Elle aurait pu convenir pour un album pour les moins de 5 ans peut-être !

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :