Bonheur périmé

© Romaric Cazaux

Émilie est revenue de Jamaïque depuis quelques jours déjà. Avant de partir, elle pensait que ce voyage ferait du bien à son couple, que prendre ses distances leur permettrait de trouver une solution vivable pour tout le monde. Elle espérait une sorte de cohabitation. Chacun sa vie mais toujours officiellement ensemble. Pour les enfants, pour la famille et l’entourage, pour ne pas avoir à répondre aux questions. Et sans doute aussi parce que c’est difficile de tourner la page après tant d’années passées ensemble. Elle se rend bien compte maintenant que cette solution est impossible.

Ce matin, Émilie est seule dans la maison familiale. Elle en fait le tour, caresse les bibelots, observe les tableaux au mur, prend un cadre dans ses mains. Elle aime tout particulièrement cette photo prise il y a de nombreuses années lors d’un pique nique sur la route des vacances. Les filles avaient cinq et deux ans. Même si le quotidien était parfois difficile avec deux enfants en bas âge, le temps n’avait pas encore fait son ouvrage et ils était heureux. Elle garde un très bon souvenir de cette semaine en Normandie. Ce bonheur, aujourd’hui périmé, elle l’observe avec bienveillance et sans aucune tristesse car elle se sent enfin libre.

Bientôt, viendra le moment de mettre toute cette vie en cartons. Comment ? Pour aller où ? Pour faire quoi ? Les questions sont sans fin et les réponses loin d’être évidentes. Aujourd’hui, elle est à la croisée des chemins et elle va pouvoir choisir le sien. C’est là le plus important.

C’était ma participation à l’atelier d’écriture de Leiloona.

10 pensées sur “Bonheur périmé”

  1. Une photo souvenirs, sans nostalgie, juste un agréable moment, appartenant à un passé, qui sans être oublié, n’empêche pas de tourner la page et d’espérer.

  2. Pffiu tu écris des textes durs, en ce moment … Il est clairement difficile de choisir sa voie, en tout cas, une chose est sûre, dans tout ceci il est aussi question de sauver sa peau.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :