Brillante – Stéphanie Dupays

Brillante Stephanie DupaysClaire est une jeune femme brillante qui a quitté sa campagne agenaise pour poursuivre des études dans une grande école. Elle a ensuite obtenu un bon poste dans une entreprise agroalimentaire parisienne. Âgée d’une trentaine d’années, elle gère sa carrière et sa vie de couple avec Antonin, cadre dans la finance, de la même manière : seuls le prestige et la réussite comptent. Claire ne fréquente que des personnes qui appartiennent au même milieu social qu’elle, part en week-end dans les grandes capitales européennes, aime les marques luxueuses et passe sa vie à travailler.

Tout vacille le jour où elle s’aperçoit que les dossiers importants lui sont retirés et que sa chef l’évite. Malgré -ou peut être à cause de- ses compétences, Claire est mise au placard. Comment sauver les apparences ? Comment garder la tête haute face à Antonin, à ses amis, à ses collègues ? Faire part de ses difficultés serait un aveu de faiblesse. Si Claire ne brille plus, elle n’aura plus d’importance aux yeux des autres. Elle n’existera plus.

Brillante est une satire sociale glaçante. Le monde du travail est plus particulièrement celui des grandes entreprises et des cadres de haut niveau est passé au peigne fin. Claire est une personne que je n’aimerais pas côtoyer dans la vraie vie. Le milieu dans lequel elle évolue est d’une violence extrême. Elle dénigre sa propre famille car elle n’appartient pas au même monde que celui qu’elle s’est créé. Rien ne l’intéresse en dehors de sa carrière, de l’argent et de la réussite sociale. Où est l’humain dans tout ça ?

On ne peut pas aimer un tel roman. Il est pourtant indispensable de pointer du doigt les travers de notre société et de réfléchir à son avenir. Claire est un personnage caricatural mais son comportement ressemble à celui d’un certain nombre de cadres d’aujourd’hui. Pour cette raison, Brillante mérite donc d’être lu.

DUPAYS, Stéphanie, Brillante, Mercure de France, 2016.

110247335.to_resize_150x3000

14 pensées sur “Brillante – Stéphanie Dupays”

    1. Je suis passée mois aussi à la nouvelle sélection mais j’ai demandé à Eglantine de m’envoyer encore deux titres. J’espère ne pas avoir fait l’impasse sur des titres que j’aurais aimé….

    1. Si ce roman n’avait pas fait partie de la sélection des 68 premières fois, je ne l’aurais sans doute jamais lu. Mais je ne regrette pas de l’avoir fait ! C’est tout l’intérêt de participer à ce genre d’aventure.

    1. Je ne me suis peut être pas exprimée de manière suffisamment claire. On ne peut pas aimer cette héroïne, les décisions qu’elle prend, sa façon de vivre. Mais le roman est intéressant car il permet de réfléchir sur un des travers de notre société. C’est pour cette raison qu’il faut le lire.

La parole est à vous !