« Broderies » de Marjane Satrapi

Neuf femmes iraniennes (dont Marjane Satrapi elle-même) profitent de l’heure du thé pour raconter les derniers ragots du quartier et se faire des confidences. Les hommes, l’amour, la sexualité, la virginité, le mariage, le divorce : tels sont leurs thèmes privilégiés de discussion.

Des situations graves -comme  cette femme à qui on propose de se couper avec un rasoir le jour de sa nuit de noce car elle n’est plus vierge ou cette autre qui n’a jamais vu de sexe masculin car elle n’a que des filles et son mari éteint la lumière à chaque fois qu’ils font l’amour, sans compter tous ces mariages que les jeunes filles n’ont d’autre choix que d’accepter – sont racontées avec beaucoup de distance et d’humour. Et de l’humour, on sait que Marjane Satrapi en a beaucoup ! Malgré la gravité des faits, les femmes restent optimistes et pleine de vie, à l’exemple de la grand-mère de l’auteur, une personne de caractère qui ne se laisse absolument pas marcher sur les pieds.

A lire sans hésitation !

Merci à Finette grâce à qui j’ai découvert l’existence de cette BD.

SATRAPI, Marjane, Broderies, L’Association, 2003.

13 réflexions sur « « Broderies » de Marjane Satrapi »

  1. J’aime beaucoup Marjane Satrapi (j’ai d’ailleurs programmé un billet sur « Persepolis » dans quelques temps) Je me souviens aussi avoir bien aimé « Poulet aux prunes ».

  2. @Leiloona : Avant le succès de Persépolis, je crois que Marjane Satrapi était très peu connue.
    @Finette : moi aussi j’adore cet auteur
    @Kathel : je n’ai jamais lu « Poulet aux prunes » mais j’ai bien l’intention de le faire quand j’en aurai l’occasion.
    @Sylire : DVD et BD sont aussi bien l’un que l’autre.
    @Florinette : et tu auras bien raison…
    @Aifelle : je te le conseille vivement.
    @Antigone : le temps, c’est toujours LA question ou LE problème !
    @Enna : j’ai lu Persépolis il y a longtemps déjà et je n’avais pas de blog à cette époque. J’irai lire ton billet.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :