Échappée en Andalousie #1 : Séville

De mon séjour à Séville en mai dernier, je retiendrai :

le ciel bleu et les orangers

le Guadalquivir, le lond duquel il fait bon flâner en regardant les nombreux sportifs, qu’ils soient sur l’eau ou sur les berges

cette immense cathédrale classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco et dominée par la Giralda, un minaret transformé en clocher

les patios que les visiteurs curieux découvrent, bien cachés dans de petites rues

la célèbre Plaza de Espana construite à l’occasion de l’Exposition hispanico-américaine de 1929…

… et le magnifique parc Maria Luisa qui l’entoure

l’Alcazar et ses délicieux jardins.

J’aurais pu aussi vous montrer les sévillans et sévillanes soigneusement habillés le dimanche dans les rues, les tapas, le quartier de Santa Cruz et ses petites rues blanches, les calèches qui promènent les touristes dans la ville, les boutiques de fringues et bien d’autres choses encore.

Mais si, quand je voyage, j’aime prendre des photos, j’aime aussi observer ce qui m’entoure et me laisser guider par mes envies sans mitrailler à longueur de journée. 

Échappée au Portugal # 6 : l’album photos

On est rentrés de vacances il y a deux mois et demi et j’ai l’impression que c’était il y a une éternité…

Ce que je déteste ces jours pluvieux d’automne où le ciel est bas, où la lumière manque, où on ne peut même pas mettre le nez dehors pour prendre l’air.

Si comme moi, vous avez envie de soleil, vous pouvez aller faire un petit tour ici. L’album photos du Portugal est désormais en ligne !

 

Échappée au Portugal # 5 : Cabo da Roca

Pointe la plus occidentale du continent européen et surtout petit coin de paradis sur terre qui ressemble beaucoup à la Bretagne, Cabo da Roca se situe pas très loin de Lisbonne et de Sintra. On est à 140 m au dessus de la mer et dès que le vent souffle un peu, on a du mal à tenir debout !

Échappée au Portugal # 4 : Lisbonne

Arriver à Lisboa en traversant le Tage et découvrir la ville quartiers par quartiers. Le Baixa d’abord avec ses rues commerçantes et son immense Praça do Comércio où il fait bon s’arrêter pour boire un verre, regarder les passants et écouter de la musique.

Les petites rues, les escaliers et les odeurs de poisson grillé de l‘Alfama ensuite.

Puis, le Bairro Alto, le Chiado avec notamment l’image mythique du Portugal :

Belém enfin, sans doute un des quartiers que j’ai préféré à Lisbonne (même si nous ne les avons pas tous vus, malheureusement !), avec l’Alfama bien entendu.

Impossible de se rendre à la Torre de Belèm (ci-dessus) sans penser à tous ces hommes qui ont découvert des terres inconnues.

C’est dans ce quartier que l’on trouve aussi le monastère des Hiéronymites (ci-dessous), un endroit majestueux.

 

A bientôt pour la suite de cet échappée au Portugal.

Échappée au Portugal # 3 : la vallée du Douro

 Classée au patrimone mondial de l’humanité par l’Unesco, la vallée viticole du Haut-Douro est un endroit magnifique pour se balader.

 La route serpente entre les collines ou longe le fleuve, en pleine campagne.

L’eau, d’un bleu profond, semble calme et paisible mais ce n’est qu’une apparence !

La vigne est implantée en terrasses et c’est dans cette région, au sol et au climat particuliers, qu’est produit le célèbre Porto.

Parmi les petits villages nichés dans la vallée, j’ai particulièrement aimé celui de Pinhão. Sa gare possède un charme tout particulier avec ses azulejos et son mobilier rustique. On aurait presque envie de s’y installer avec un bon bouquin !

 

A bientôt pour la suite de cette échappée au Portugal.

Échappée au Portugal # 2: Porto

Porto est une ville à taille humaine où l’on se sent bien. Pas besoin de prendre les transports en commun pour visiter les principaux quartiers comme à Lisbonne. On peut facilement en faire le tour à pied même si ça monte et ça descend pas mal, il faut bien l’avouer ! 

On y trouve encore beaucoup de vieux immeubles décrépits, des petites épiceries et autres minuscules commerces où on peut discuter avec les gens, un vieux marché couvert avec des vieilles dames qui vendent leurs fruits et légumes ou leurs volailles vivantes. Bref si on veut faire un petit effort pour sortir des sentiers battus, on peut y découvrir un Portugal authentique, bien loin du tourisme de masse.

 

A la gare, si on admire un peu trop longtemps les célèbres azulejos dont l’intérieur est recouvert, on peut louper son train !

La ville est bien entendu célèbre pour son vin. Les vignobles se trouvent un peu plus loin, dans la vallée du Douro mais on peut visiter les chais à Villa Nova de Gaia, juste de l’autre côté du fleuve.

A Porto, on trouve aussi une magnifique librairie, la librairie Lello. Choco vous montre de belles photos ici. Pour ma part, je n’ai pas pu en prendre à l’intérieur car on entend « No photo » toutes les trois secondes. Forcément, si les touristes prennent des photos, ils n’achéteront pas celles proposées à l’intérieur ! En même temps, ça doit être galère quand on vend des livres de voir des dizaines de personnes défiler chaque jour juste pour voir le lieu !

Je ne peux pas terminer ce billet sans vous montrer quelques photos du vieux tram électrique, sans doute ce que ma fille retiendra le plus de ce voyage au Portugal !

A bientôt pour la suite de cette échappée au Portugal.

 

A la pêche aux… livres !

Guimaraes – Portugal – été 2012

Échappée au Portugal # 1

Le Portugal, quand ma belle-soeur est revenu d’un court séjour là-bas il y a trois ou quatre ans et nous a conseillés d’y aller, je lui ai répondu « bof… ». Allez savoir pourquoi, l’image que j’avais de ce pays était assez mélancolique. Et puis, nous avons déménagé dans le Sud-Ouest et le Portugal est devenu d’un coup beaucoup plus proche, beaucoup plus accessible. Dommage de ne pas connaître un pays qui se trouve à moins d’une journée de voiture de chez soi…

Alors, bilan après une semaine dans la région de Porto et une autre du côté de Lisbonne ?

D’abord, des habitants trés accueillants. La France aurait d’ailleurs beaucoup à apprendre ! Je garderai longtemps en mémoire cet homme qui a aidé tout naturellement ma fille de trois ans et demi à descendre du bateau, cette dame qui lui a donné un morceau de gâteau alors quelle n’avait rien demandé ou encore cette vieille dame qui l’a aidée à choisir des fruits et légumes au marché. Pas de regard noir quand elle s’agitait au restaurant ou qu’elle touchait à quelque chose dans un magasin, c’est agréable pour les parents ! Et puis, les portugais sont aimables, souriants, font des efforts pour parler le français. Bien entendu, dans certains endroits touristiques la bonne humeur n’est pas toujours au rendez-vous mais c’est assez rare, il faut l’avouer.

Le coût de la vie est peu élevé, du moins quand on vient de France. 50 centimes le kilo de pommes de terre, 1,20€ le coca servi en terrasse, moins de trente euros pour un repas à trois au restaurant. L’essence par contre est au même prix que chez nous et certains lieux à visiter pratiquent des tarifs proches des nôtres.

Côté nourriture, les sardines grillées sont excellentes, tout comme les pâtisseries, le jus d’orange naturel ou le fromage. Outre le Porto, quelques bons vins également, notamment du blanc.

Enfin, d’un point de vue touristique, des villes et des villages magnifiques dont je vous reparle trés prochainement !

Aínsa, un petit vilage de charme

Situé dans la province de Huesca, en Aragon (Nord de l’espagne), Aínsa est un petit village où il fait bon flâner. Le mieux est de laisser le hasard guider ses pas et de s’imprégner de l’ambiance de ce magnifique petit village. Visite guidée !

La Plaza Mayor, ses arcades et ses maisons de pierre.

La iglesia de Santa Maria qui cache un paisible cloître (je ne l’ai pas pris en photo mais il vaut vraiment le détour !)

 

Les ruelles pavées et… en pentes !

Vue panoramique sur les Pyrénées depuis la partie ancienne du village, située au sommet d’une colline.

Et tant d’autres choses si jolies que je n’ai pas prises en photo parce que je voulais vraiment profiter de mon après-midi !

Par national d’Ordesa et du Mont-Perdu #5 : les environs de Torla et d’Ordesa

Des paysages variés et tous aussi magnifiques les uns que les autres…

Dans le secteur du col de Cebollar

Le cirque du Cotatuero

La vire de las Hayas et les falaises du Gallinero

 

Ce petit trek dans la parc national d’Ordesa et du Mont-Perdu était un vrai bonheur mais malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin !

Une dernière photo, quand même. Elle restera longtemps dans ma mémoire et symbolise pour moi, l’espace, la liberté, le bonheur.

C’est pour ces moments là que j’aime marcher.

%d blogueurs aiment cette page :