Cette main qui a pris la mienne – Maggie O’Farrell

 Années 1960. Contre l’avis de sa famille, Lexie rejoint Londres pour y vivre sa vie. Dans le Devon, avec ses parents, elle étouffe. La capitale britannique lui offre la possibilité de laisser libre cours à son ambition. D’abord employée dans un grand magasin, elle est chargée de conduire les clients, en ascenseur, d’un étage à un autre. Ce travail ne lui plaît pas mais lui permet d’être autonome et de payer sa chambre dans une pension de Soho. C’est là-bas qu’elle retrouve Innes, croisé par hasard chez ses parents, dont elle tombe sous le charme. L’homme, journaliste dans la revue d’art Elsewhere, lui propose de travailler pour lui en tant que secrétaire. Lexie accepte mais refuse sa proposition de venir vivre chez lui. Son caractère insolent et indépendant lui permet de tenir tête, au moins pour un temps, à cet homme fou amoureux d’elle.

Années 2000. Elina vient de donner naissance à un petit garçon. L’accouchement s’est déroulé dans des circonstances si difficiles qu’elle ne se souvient même plus avoir donné la vie. Si, au départ, son comportement est inquiétant, elle reprend pied petit à petit. S’occuper d’un bébé n’est pas tous les jours facile, bien entendu, mais Elina retrouve la mémoire et s’organise. Par contre, Ted, son compagnon, suit un chemin inverse. La naissance de son fils a été pour lui un moment traumatisant car il a cru perdre Elina mais juste après l’accouchement, son comportement est normal. C’est dans les semaines qui suivent qu’il commence à être envahi par l’angoisse. Des éléments de sa propre enfance qu’il avait complètement oubliés se rappellent à lui sans qu’il comprenne pourquoi. Dans une quête désespérée, il va mettre au jour un terrible secret.

Le récit alterne les histoires de Lexie et d’Elina, toutes les deux passionnantes, sans que le lecteur comprenne le lien entre les deux. On sent bien que le destin de ces deux femmes est lié mais comment ? La réponse ne vient que dans la dernière partie.

Lexie est un personnage au destin extraordinaire. Son courage et sa force de caractère sont exemplaires. Quant à Elina, son amour pour son enfant et pour son compagnon l’aide à surmonter les moments difficiles et à se surpasser. Les secrets de familles sont destructeurs et ressurgissent souvent au moment où on ne s’y attend pas, on le sait depuis que la psychanalyse s’est penchée sur le sujet. Maggie O’Farrel nous en offre encore un bel exemple à travers Cette main qui a pris la mienne, un roman qui se dévore.

O’Farrel, Maggie, Cette main qui a pris la mienne, Belfond, 2011.

12 pensées sur “Cette main qui a pris la mienne – Maggie O’Farrell”

  1. Tu es la première à me donner envie de le lire ;0) Ton billet ira droit dans vos billets tentateurs, en plus il est déjà en poche il me semble… De cette auteur j’avais adoré « Quand tu es parti », un vrai coup de coeur, je te le conseille.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :