Chaque jour Dracula – Loïc Clément et Clément Lefèvre

Vous ne le savez peut-être pas, mais avant de devenir un vampire de renom, Dracula est un enfant presque comme les autres. Il a cependant un problème de taille : à l’école, c’est le bouc émissaire. Intello, monstre aux yeux rouges et aux dents qui dépassent de la bouche, cachet d’aspirine, les insultes pleuvent et Dracula n’ose pas en parler à son père. Quand il finit par se confier, ce dernier ne prend pas la mesure du problème et les brimades vont de plus belle. Jusqu’à ce que, un matin, Dracula se révèle incapable d’aller en classe.

Aborder le problème du harcèlement scolaire à travers le personnage de Dracula est une jolie trouvaille de la part du scénariste Loïc Clément. Le vampire est différent par la force des choses, de la même manière que tous les enfants sont différents les uns des autres. Et la différence, ça plaît rarement. Du moins à certains. Le harcèlement est un tel fléau dans les  établissements scolaires que l’on ne peut que saluer un tel ouvrage. De plus, comme dans toute bande dessinée jeunesse qui se respecte, le dénouement est heureux et notre vampire réussit à prendre le dessus sur ses harceleurs.

Mais le livre ne s’arrête pas à la thématique du harcèlement. Il multiplie les références aux vampires et initie les jeunes lecteurs à ces créatures mythiques. Ainsi, la peau de Dracula est tellement blanche qu’elle craint le soleil et la maîtresse s’appelle Madame Stoker. On trouve également en fin d’ouvrage une présentation des vampires les plus célèbres, qu’ils appartiennent à la littérature ou au cinéma.

Le trait de Clément Lefèvre est convaincant. Ce petit Dracula est plein de charme et on ressent beaucoup d’empathie pour lui. Aucune fausse note donc pour cette bande dessinée à mettre entre toutes les mains !

CLÉMENT, Loïc, LEFEVRE, Clément, Chaque jour Dracula, Delcourt Jeunesse, 2018.

La BD de la semaine, c’est aujourd’hui chez Noukette!

34 réflexions sur « Chaque jour Dracula – Loïc Clément et Clément Lefèvre »

  1. Je ne sais pas trop quoi penser de cette bd, (pourquoi mêler ces deux sujets à-priori sans rapport ?) mais je n’en lis que du bien, je crois que je vais finir par la lire pour trancher avec moi-même 😉

    1. Dracula est un personnage bien trouvé pour parler du harcèlement. C’est facile pour les autres enfants de trouver des sujets des moqueries puisqu’il est différent. En même temps, c’est cette différence qui fera sa force une fois adulte.

Répondre à Saxaoul Annuler la réponse.