Charlotte – David Foenkinos – Lu par Yves Heck

Charlotte retrace sous forme romancée la vie de l’artiste peintre Charlotte Salomon. Pour être honnête, je n’avais jamais entendu parler d’elle avant la publication du livre de David Foenkinos.

Née en Allemagne entre deux guerres, Charlotte Salomon porte le prénom de sa tante qui s’est suicidée à l’âge de 18 ans. La mère de Charlotte ne s’est jamais remise du décès de sa soeur et a tenu tête à son mari pour donner son prénom à leur enfant. Dès son plus jeune âge, Charlotte Salomon porte donc sur ses épaules le poids de l’histoire familiale. Au fil des pages, le lecteur découvre à quel point ce poids est lourd et le destin de l’artiste tragique.

Non seulement elle appartient à une famille dont les membres se suicident tous les uns après les autres mais en plus elle se retrouve aux prises avec l’Histoire, comme toutes les personnes d’origine juive à cette époque là. Habitant en Allemagne, elle doit faire face très tôt au pire tout en continuant à essayer de vivre.

David Foenkinos ne s’en cache pas, la vie et l’oeuvre de Charlotte Salomon le passionnent. C’est pour cette raison qu’il s’est lancé dans des recherches et la rédaction de ce roman. Il parle d’ailleurs à plusieurs reprises de sa fascination et de son travail.

J’ai lu Charlotte sans déplaisir mais sans réel intérêt non plus. Yves Heck, le lecteur de cette version audio, est bon mais cela n’a pas suffi à captiver mon attention. En version papier, il est probable que j’aurais abandonné avant la fin. Le destin tragique de Charlotte ressemble finalement de près ou de loin à celui de nombreux anonymes. Pourquoi donc consacrer un roman à sa vie ? A son oeuvre, j’aurais compris mais là…

FOENKINOS, David, HECK, Yves, Charlotte,Gallimard, 2015.

12 réflexions sur « Charlotte – David Foenkinos – Lu par Yves Heck »

  1. C’est moins le sujet que son traitement qui m’a agacé au plus haut point. Cette façon qu’à Foenkinos de se mettre en scène à l’intérieur du texte et cette écriture tellement simple qu’elle en devient incroyablement fade… beurk !

  2. Moi qui n’aimait pas cet auteur, j’ai beaucoup aimé ce livre. Mais la lecture papier à un intérêt pour celui là puisque qu’il y a aussi une dimension « artistique » dans l’écriture avec des phrases d’une ligne maximum ce qui donne une tonalité différente au livre. Peut-être est-ce moins rendu dans le livre audio ?

  3. Pour répondre à ta question de la fin, Foenkinos nous dit que c’est après avoir vu l’oeuvre de Charlotte Salomon qu’il a eu envie de savoir qui était cette jeune fille.
    Je trouve sa démarche intéressante et j’ai beaucoup aimé regarder les peintures de Charlotte pendant ma lecture. Ce n’est pas tout à fait une anonyme…

  4. dis donc tu n’es vraiment pas enthousiaste, c’est du style dont j’avais peur qu’il me rebute un peu, visiblement c’est spécial et j’ai l’impression que ça ne passe pas vraiment mieux à l’oral non ?

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :