Cœur de pierre- Séverine Gauthier et Jérémie Almanza

index2Lui a un cœur de pierre. La diagnostic a été posé dès sa naissance, au grand désespoir de ses parents qui, du coup, ne s’occupent pas de lui. Il grandit seul, sans savoir ce qu’est une émotion ou un sentiment.

Elle a un cœur d’artichaut. Elle sourit à tout le monde, vit dans un climat serein et passe son temps à tomber amoureuse. Le jour où elle croise le chemin de cœur de pierre, c’est le coup de foudre. Elle lui offre les feuilles de son cœur mais il les déchire les unes après les autres sans comprendre qui est cette fille ni ce qu’elle attend de lui.

Dans son coin, un petit garçon au cœur d’or observe ce qui se passe. Il n’est pas insensible à la petite fille au cœur d’artichaut…

J’ai ouvert ce livre un soir de grosse fatigue alors que le roman, pourtant très court, que j’avais commencé depuis plusieurs jours me tombait des mains. En lisant les trois ou quatre premières pages, j’ai eu peur d’avoir fait une mauvaise pioche. Encore une histoire d’amour caricaturale, encore une BD jeunesse de qualité médiocre criait mon esprit défaitiste. Et puis, très vite, je me suis laissée emporter par cette BD aux allures de conte.

Le scénario, signé Séverine Gauthier, montre avec brio les bienfaits comme les difficultés de l’amour. Il traite aussi de la solitude. Les trois dernières pages sont d’ailleurs déchirantes. Le texte, écrit en alexandrin, laisse la part belle à la poésie et à la métaphore. Il ne tient pas une place très importante donnant ainsi au lecteur tout le loisir d’observer les dessins de Jérémie Almanza.

Parlons des personnages tout d’abord. Les visages, assez gros, sont très expressifs notamment au niveau des yeux. Un jeune lecteur pourra donc comprendre certaines choses sans avoir lu le texte. Le décor ensuite. Il est très onirique et nous transporte dans un autre univers, semblable par certains aspects à celui de Tim Burton. La couleur enfin. Pour cœur de pierre, des tons sombres, fantomatiques. Cœur d’artichaut est représentée quant à elle avec des couleurs chaudes. Du orange et du rose surtout. Mais jamais ces couleurs ne se mélangent. Elles restent côte à côte comme sur la première de couverture. Normal puisque l’amour est impossible entre cœur de pierre et cœur d’artichaut.

Vous l’aurez compris, cette BD jeunesse est une petite pépite à découvrir d’urgence si ce n’est pas déjà fait.

Les avis de Noukette, Jérôme, Mo, Stephie, Moka et Laurie.

GAUTHIER, Séverine, ALMANZA, Jérémie, Cœur de pierre, Delcourt, 2010.

108980059_oLa BD de la semaine, c’est chez Noukette aujourd’hui.

21 réflexions sur « Cœur de pierre- Séverine Gauthier et Jérémie Almanza »

    1. Je l’ai lu à ma fille et elle n’a pas vraiment accroché mais je pense qu’elle est trop jeune (CE1). Elle m’a posé quelques questions et j’ai bien vu que certaines choses lui échappaient.

Répondre à gambadou Annuler la réponse.