« Comme un garçon » de Pierre-Louis Basse

Au moment du décès de son père, Pierre prend conscience du temps qui passe et éprouve le besoin de faire le point sur sa vie. Il s’installe dans un hôtel de la place de Clichy, à Paris, et se souvient de ses années de lycée et de jeune adulte de la fin des années 70 : premier amour, bande de copains, idéaux politiques, etc. 

Autant le dire tout de suite, j’ai lu ce roman en entier sans réellement rentrer dans l’histoire. J’ai eu l’impression de lire un catalogue de souvenirs et je n’ai pas compris où l’auteur voulait emmener son lecteur. Le sujet aurait pu être intéressant dans la mesure où Pierre est le témoin d’une époque mais…

J’ai cependant apprécié quelques passages comme celui où le narrateur critique la société de l’information ainsi que l’attitude des politiques et des chefs d’entreprise qui licencient avec le sourire. Il fait également une analyse assez intéressante du rôle des humoristes dans le médias.

Un extrait, plus que jamais d’actualité malheureusement ! :

« Très gentiment d’ailleurs, l’un des responsables de la radio dans laquelle Pierre travaillait lui avait expliqué que, désormais, le contenu des programmes n’avait plus beaucoup d’importance. » p.111

Ce qui est valable pour le radio, l’est aussi pour la télévision. On pourrait trouver des exemples à la pelle tous les jours !

Ce blog a décidé de s’associer à un
projet ambitieux : chroniquer l’ensemble des livres de la rentrée
littéraire ! 
Vous retrouverez donc aussi cette
chronique sur le site Chroniques de la rentrée littéraire qui
regroupe l’ensemble des chroniques réalisées dans le cadre de
l’opération. Pour en savoir plus c’est ici.

Merci à Ulike qui m’a permis de participer à cette opération.

BASSE, Pierre-Louis, Comme un garçon, Stock, 2009.

8 pensées sur “« Comme un garçon » de Pierre-Louis Basse”

  1. Ys : c’est seulement le deuxième livre de la rentrée littéraire que je lis et c’est la deuxième déception… ça va me conforter dans l’idée de ne plus suivre les rentrées…

  2. Je vois que tu partages à peu près mon avis sur ce livre. Et pourtant, j’ai l’impression qu’il a de bonnes critiques « professionnelles », ça m’étonne un peu mais bon…

  3. moi j’ai aimé ce livre
    Un avis un peu différent. Ce livre m’a beaucoup ému. Je trouve qu’il nous ramène à notre condition d’être humain. Avec une question : comment et faut-il rester fidèle aux idéaux de sa jeunesse. C’est ça le fond du livre en plus d’une plongée dans une époque que je ne connaisais pas mais qui selon ma mère (qui avait 25 ans en 1979) est bien rendue. Je retiendrais notamment une chose de ce livre : ce n’est pas facile de réussir sa vie.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :