Comment vous donner envie de lire ce roman que j’ai dévoré ?

Presque 800 pages en cinq jours, ça faisait vraiment longtremps que je n’avais pas eu un tel coup de coeur pour un roman. Le problème, c’est que je n’ai pas écrit mon billet « à chaud » et que trois semaines après avoir refrmé la dernière page, j’ai du mal à trouver les mots justes, ceux qui vous donneront envie de vous plonger à votre tour dans le texte de Martin Winckler, ce médecin pas comme les autres.

Justes quelques mots donc qui, forcément ne seront pas à la hauteur de tout le bien que je pense de ce livre. Il est question de femmes et surtout de vies, d’intimité, de tout ce qu’on ressent au plus profond de nous-même. Il est question de gynécologues, de patientes, de soignants, de tout ce qu’on confie à son médecin. Il est question d’une jeune interne un peu pédante et trop sûr d’elle-même dont la carapace se fissure petit à petit pour laisser place à une femme sensible et intelligente. Il est question de son mentor et de sa façon de considérer ses patientes. Un médecin comme on aimerait en rencontrer plus souvent. Il est question d’humanité et de tellement d’autres choses encore qu’il est impossible de tout dire.

Alors, juste un conseil, lisez-le !

WINCKLER, Martin, Le choeur des femmes, Folio, 2011.

13 pensées sur “Comment vous donner envie de lire ce roman que j’ai dévoré ?”

  1. Il me semble que l’auteur sera à la Grande Librairie la semaine prochaine pour son dernier livre. Je regarde son blog de temps à autre. J’avais aimé « la maladie de Sachs », il serait temps que je lise autre chose de lui.

  2. ton avis est court, mais efficace!!! en tout cas à moi ça me donne envie!!
    mais 800 pages… pfiou!! (je suis pavéphobe, et j’assume! mais je fais parfois des exceptions )

  3. Tu ne me donneras pas envie de le lire car… c’est déjà fait! Ouf, j’ai échappé à un pavé! Un bouquin riche, que j’avais beaucoup apprécié moi aussi.

  4. Très beau billet cousine !
    Oui ce livre est une pépite car il met en situation une myriade de situations juste féminines qu’on a rarement l’occasion de voir exprimer ttes en même temps dans un roman…

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :