Constellation – Adrien Bosc – Lu par Bernard Gabay

Le 27 octobre 1949, le Lockeed Constellation F-BAZN d’Air France décolle de Paris en direction de New-York avec à son bord quarante-huit passagers et membres d’équipage. Le 28 octobre, en pleine nuit, l’avion s’écrase sur l’île de San Miguel, dans l’archipel des Açores. Il n’y a aucun survivant.

Parmi les passagers, le célèbre boxeur Marcel Cerdan que l’on surnomme à l’époque « le bombardier marocain ». Il se rend aux États-Unis pour pour prendre sa revanche contre LaMotta et rejoindre Edith Piaf qui l’attend avec impatience.

La célèbre violoniste française Ginette Neveu fait également partie des passagers. Elle meurt aux côtés de son frère, ses deux violons avec elle.

A côté de ces célébrités, les anonymes son nombreux. Des bergers basques ont quitté leurs contrées verdoyantes pour aller gagner de l’argent dans les fermes américaines. Le fondateur des produits dérivés Disney, une bobineuse alsacienne qui part toucher un héritage qui va changer sa vie ou encore un peintre font également partie des disparus.

Le lecteur découvre les faits, ce qui s’est réellement passé ce jour là, mais aussi et surtout de nombreux destins. Pourquoi Marcel Cerdan était-il dans ce vol alors qu’il aurait dû prendre le bateau. Comment l’homme qui devait accompagner Ginette Neveu dans sa tournée pour prendre soin de ses violons a t-il eu la vie sauve. Que faisaient cette fille rescapée d’un très grave accident de voiture aux côtés de sa mère dans l’avion.

Une multitude de concours de circonstances fait que toutes ces personnes qui n’avaient aucun lien entre elles étaient là à ce moment là et ont connu le même destin tragique.

Constellation est un livre intéressant et vraiment bien écrit qui a connu beaucoup de succès depuis sa sortie l’année dernière. Je comprends qu’il plaise car la trajectoire de tous ces personnages est intéressante. La fiction est habillement mélangée au documentaire et au final, nous avons bien dans les mains un roman.

Pour ma part, je ne rejoints pas l’enthousiasme de certains. La multiplicité des personnages m’a empêché de m’attacher à eux et de rentrer vraiment dans le roman. Quelques passages ont retenu mon attention mais malheureusement c’est retombé bien vite.

Je vous recommande l’écoute de l’entretien avec l’auteur situé à la fin de cette version audio. Il apporte un éclairage intéressant sur la genèse de ce livre et les intentions de l’auteur.

Une lecture commune que j’ai le plaisir de partager avec Enna.

L’avis de Leiloona et celui de Sandrine.

BOSC Adrien, GABAY, Bernard, Constellation, Audiolib, 2015.

8 pensées sur “Constellation – Adrien Bosc – Lu par Bernard Gabay”

  1. Je crois quand même que si je partage certaines de tes impressions, à la fin j’ai plus aimé que toi (mais la première partie m’a ennuyée)

  2. (Pas réussi à laisser un commentaire sur Grâce de Bertholon …)
    Alors oui, je peux comprendre que la multiplication des personnages en audio n’aide pas à accrocher, l’an dernier, cela me l’avait fait pour un roman avec des retours en arrière … :/

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :