Dans une autre vie, j’étais biker

© Marion Pluss

Je ne sais pas vraiment d’où me vient cette passion. Mes plus lointains souvenirs remontent à l’âge de trois ou quatre ans, quand le fils de ma nounou m’emmenait faire de la moto sur ça Harley. Dans la côte des canadiens, il faisait toujours une pointe de vitesse et déjà à l’époque je sentais l’adrénaline qui montait. Ma mère a piqué une de ces gueulantes quand elle a su ça ! Je crois qu’elle m’aurait retiré de chez cette nounou si elle avait pu. 

Plus tard, j’ai fait mes premières armes sur des mobylettes avant de m’attaquer aux motos. Je squattais le garage de la maison familiale et démontais les moteurs pièces par pièces. Le premier qui me dérangeait se faisait envoyer chier. J’étais dans mon monde. Je pensais motos, je parlais motos, je vivais motos. Rien d’autre n’existait.

L’atelier et la magasin que j’ai rachetés m’ont permis d’en vivre. Mais ce que j’adorais pas dessus tout, c’était les concentrations entre potes. Les cheveux au vent, les grands espaces, le souffle court, le bruit des moteurs, l’odeur de l’essence, la bière et la clope au bec pendant les pauses. J’en ai organisé des dizaines et des dizaines un peu partout dans le monde. Un vrai bonheur !

Tout cela, c’était avant, dans une autre vie. Aujourd’hui, quand je regarde en arrière, je me demande comment j’ai pu vivre dans la peau d’un tel personnage pendant tant d’années.

C’était ma participation à l’atelier d’écriture de Leiloona.

14 réflexions sur « Dans une autre vie, j’étais biker »

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :