Demain sera tendre – Pauline Perrignon

Suite au décès de son père, la narratrice éprouve le besoin de prendre la plume et de (re)construire sa propre version de la mythologie paternelle. Elle interroge sa famille mais aussi des anciens collègues et amis pour tenter de connaître un peu plus ce père qui l’a eue un peu tardivement. En effet, cette jeune femme est la quatrième d’une fratrie composée uniquement de filles et a l’impression de ne pas avoir connu son père quand il était jeune et encore plein d’illusions. Syndicaliste et journaliste, l’homme aurait souhaité un monde plus juste, plus égalitaire. C’était une personne de convictions, n’hésitant pas à s’absenter de la maison si nécessaire pour mener des combats ou défendre des causes.

Ses filles ont hérité de son idéal de liberté et de ses valeurs, le reniant à un moment donné de leur vie pour mieux revenir vers lui plus tard. Malheureusement, ce père finit par sombrer dans la boisson et son combat contre le cancer est une longue descente aux enfers qui  laisse des traces profondes dans la famille.

Soyons honnête, je n’ai trouvé que peu d’intérêt à ce roman. Je comprends et respecte la peine de cette jeune femme, son besoin de revenir sur la vie de son papa ainsi que sur le lien qui l’unissait à lui. Elle en profite d’ailleurs pour s’interroger sur son éducation ainsi que sur son parcours d’ado puis de jeune adulte. Mais tout cela est profondément ennuyant. Si j’aime la littérature auto-centrée, je m’aperçois que je deviens de plus en plus exigeante vis à vis d’elle. Il faut que je puisse m’identifier aux personnages ou qu’elle m’apprenne quelque chose d’intéressant. Cela n’a malheureusement pas été le cas avec Demain sera tendre.

PERRIGNON, Pauline, Demain sera tendre, Stock, 2017.

6 réflexions sur « Demain sera tendre – Pauline Perrignon »

La parole est à vous !