« échancrure » de Michel Le Bourhis

Thomas, dix-sept ans, est un jeune homme désoeuvré et révolté. Au lycée, il sèche les cours et la CPE lui fait la morale. A la maison, son beau-père passe ses journées devant la télévision pendant que sa mère s’use la santé à la caisse d’un grand hypermarché. Son seul rayon de soleil, c’est Marion. Mais le problème c’est qu’elle sort avec Tony, son meilleur ami. Thomas a un rêve : aller à la mer pour se vider de tous ses problèmes. Il a aussi une passion : les beaux livres. Il aime les toucher, les caresser, respirer leur odeur. Un jour, alors qu’il est sur le point de voler les oeuvres complètes de Maupassant, une vieille dame le surprend et lui offre l’édition de La Pléiade.
Une courte série de rencontres commence alors entre cette vieille dame et le jeune écorché vif. Mais Thomas reste très secret. Il va mal mais ne se livre pas. La vieille dame sent bien qu’un drame risque d’arriver. Malheureusement, elle est impuissante.

                                          

Il est difficile pour moi de décrire ce que j’ai ressenti à la lecture de ce roman. La détresse et le désœuvrement du héros m’ont laissé assez mal à l’aise. Thomas n’envisage aucun avenir heureux et tout le livre respire ce désespoir. La lumière n’a pas sa place dans cette histoire…

LE Bourhis, Michel, Echancrure, Seuil, 2007.

4 réflexions sur « « échancrure » de Michel Le Bourhis »

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :