Edmond – Léonard Chemineau, d’après la pièce d’Alexis Michalik

Paris, décembre 1895. La dernière pièce d’Edmond Rostand, La princesse lointaine, est un four. La salle du théâtre de la Renaissance est pleine mais tous les spectateurs sont des invités. L’actrice Sarah Bernardt ne parvient pas à susciter l’intérêt à elle seule et les alexandrins n’arrangent pas les choses. Courteline et Feydeau, auteurs à la mode, ont bien plus de succès. Le directeur du théâtre est furieux. Edmond Rostand est dépité. Le cinéma commence à faire parler de lui et le dramaturge est persuadé que cela annonce la mort du théâtre. En attendant, il a une femme et des enfants à nourrir et il faut bien qu’il trouve un moyen de gagner sa vie.

Deux ans plus tard, Edmond Rostand en est toujours au même point quand  il fait la connaissance de Coquelin, un directeur de théâtre qui cherche une pièce pour faire rentrer l’argent dans les caisses. Ce dernier exige une comédie en trois actes. Edmond n’a rien écrit mais fait comme si. Le lecteur entre alors dans les coulisses de l’écriture et de la mise en scène d’une des plus grandes pièces, Cyrano de Bergerac.

Dès les premières pages, les turpitudes de la création sont mises en avant. La bande dessinée de Léonard Chemineau, adaptation de la pièce à succès d’Alexis Michalik, montre comment Edmond Rostand s’inspire de la vie de son entourage pour inventer ce personnage de poète au nez proéminent qu’est Cyrano de Bergerac. On a l’impression de voir la pièce se créer sous nos yeux, le rythme est enjoué, l’humour au rendez-vous et on ne s’ennuie pas un seul instant. Une sorte de frénésie s’empare de l’auteur -celui de la pièce de théâtre comme celui de la BD- et se propage au lecteur qui tourne les pages avec avidité. Le mélange de réalisme et de caricature proposé par le dessin est un vrai régal. Les costumes et les décors sont également une réussite. Bref, c’est un livre à découvrir absolument si ce n’est pas déjà fait !

CHEMINEAU, Léonard, Edmond, Rue de Sèvres, 2018. D’après la pièce d’Alexis Michalik.

Amateurs de BD, si vous souhaitez découvrir d’autres titres, c’est chez Noukette que nous avons RDV cette semaine.

25 réflexions sur « Edmond – Léonard Chemineau, d’après la pièce d’Alexis Michalik »

    1. Et en plus, il semble plaire aussi aux collégiens. J’ai commencé à le faire tourner au sein du club lecture et pour l’instant j’ai de bons retours.

  1. J’ai bien ri pendant la pièce, un hommage à la comédie de boulevard autant qu’à Cyrano. Mais j’avoue que je n’ai pas craqué pour la bd, proposée directement au théâtre, là, c’était un peu trop pour moi. J’imagine bien qu’on y retrouve les qualités de la pièce à te lire.

    1. Si j’avais vu la pièce ou le film, je ne serais peut-être pas allée vers la BD non plus. Par contre, l’inverse, oui !!!

La parole est à vous !