Entre Dieu et moi, c’est fini – Katarina Mazetti

Linnea est une adolescente de quinze ans pleine de complexes qui s’est murée dans le silence depuis que Pia, sa « meilleure amie depuis 120 jours », est décédée. Elle se remémore leur rencontre, leurs discussions, leur vie au lycée, leurs moments de complicité.

Les monologues de Linnea sont ceux d’une adolescente comme beaucoup d’autres, en proie au doute. Avec Pia, elles étaient parfois trés dures envers leurs camarade qui le leur rendaient bien. Elles passaient beaucoup de temps à parler des garçons ou à philosopher sur des sujets comme l’économie ou Dieu. Et les contradictions ne les dérangaient pas le moins du monde…

Aujourd’hui, Linnea n’a plus que le mur du dressing de sa grand-mère pour se confier.

De Katarina Mazetti, je garde un excellent souvenir de Le mec de la tombe d’à côté que j’ai eu la chance de lire puis de voir adapté au théâtre. J’ai aimé aussi Le caveau de famille et Les larmes de Tarzan mais pas autant que le premier. Entre Dieu et moi, c’est fini a quant à lui été une vraie déception, à tel point que je ne sais pas si je lirai la suite. Pour être honnête, j’ai même failli abandonner mais comme le livre n’est pas trés long, j’ai décidé de continuer pour comprendre les raisons de la mort de Pia.

L’humour, qui fait d’habitude le succès des romans de cet auteur suédoise, ne m’a absolument pas touchée cette fois-ci. Heureusement, le dernier tiers du livre est un peu plus intéressant. J’espère que j’aurai plus de chance avec ma prochaine lecture de l’été !

MAZETTI, Katarina, Entre Dieu et moi, c’est fini, Babel, 2011.

11 pensées sur “Entre Dieu et moi, c’est fini – Katarina Mazetti”

  1. Ton avis ne donne pas trop envie de se lancer dans cette lecture… d’autant plus que je suis en train de lire « Le mec de la tome d’à côté » et je n’accroche pas (au point que je ne suis pas certaine d’aller jusqu’au bout).

  2. Je n’ai lu que le Mec de la tombe d’à côté pour le moment. Je compte lire le Caveau de famille et m’arrêter là car, comme ton billet me le confirme, j’ai peur de me lasser.

  3. Je suis arrivé à la même conclusion pour « mon doudou divin »… L’humour un peu froid ne m’a pas touché, « le mec de la tombe » reste semble-t-il la référence. Géométrie variable et pas toujours réussie pour cette auteure

  4. @Fleur : le sujet est totalement différent mais le style et l’humour sont les mêmes. Donc à toi de voir…
    @Stephie : tu me confortes dans mon envie de ne pas poursuivre…
    @Aifelle : tu fais partie des rares à ne pas l’avoir lu !
    @Leiloona : tu n’as pas été voir l’adaptation du roman au théâtre non plus ? J’ai eu l’occasion de la voir, c’était à mourir de rire.
    @Midola : C’est vrai que les livres de Mazetti fonctionnent tous de la même manière ou presque…. Si il n’y avait pas l’humour, ils ne seraient pas très intéressants… @Violette : c’est possible, l’avenir nous le dira.
    @Noann : Violette a peut être raison finalement même si je ne l’espère pas !

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :