Équateur – Antonin Varenne

Une mère décédée alors qu’il était enfant, un père alcoolique et violent, un petit frère à protéger, une fuite à travers la Sierra Nevada : Pete Ferguson n’a pas une vie facile. Il trouve refuge pendant un temps au ranch Fitzpatrick, chez Arthur Bowman, mais doit fuir à nouveau. Çà c’est à la fin de Trois mille chevaux vapeur.

Quand Équateur débute, nous sommes en 1871 et Pete Ferguson se trouve au Nebraska, en compagnie de Réunion, son fidèle Mustang. Là-bas, il commet un meurtre et un incendie. Quelque mois, plus tard, il chasse le bison dans le Kansas et côtoie les indiens. Violent, brisé, Pete est doué pour fréquenter les mauvaises personnes et se mettre dans le pétrin. Une nouvelles fois, les choses se passent mal et il doit fuir pour sauver sa peau. Le lecteur, lui, a du mal à s’y retrouver entre tous ces lieux et tous ces personnages. De plus, des lettres dont on ne comprend pas toujours par qui elles ont été écrites et de quoi il est vraiment question, viennent compliquer les choses.

Heureusement, Pete arrive en Amérique du Sud et l’histoire commence à devenir plus intéressante. Toujours en quête d’une terre promise, il rencontre Maria, une Indienne Xinca qui change son destin. Guatemala, Guyanne, Équateur, l’errance continue mais notre homme ne sera plus tout à fait le même.

« Ce que j’ai compris à l’équateur, c’est que rien ne change, mais que lutter est moins absurde que d’attendre. » p.325

Un roman à découvrir si vous aimez vous plonger dans la vie des grands aventuriers du XIXème siècle.

VARENNE, Antonin, Équateur, Albin Michel, 2017.

9 réflexions sur « Équateur – Antonin Varenne »

  1. C’est un auteur dont je note les romans à chacun des parutions mais que je n’ai toujours pas lu. Je sens qu’il va falloir que j’y remédie au plus vite (en commençant par le premier dans l’ordre chronologique de parution, si j’ai bien compris)

    1. On peut parfaitement lire Équateur sans avoir lu Trois mille chevaux vapeur. Il y a quelques allusions mais cela ne pose aucun problème de compréhension.

La parole est à vous !