Eux sur la photo – Hélène Gestern

 

En cherchant des papiers dans le bureau de son père décédé, Hélène trouve une coupure de journal avec une photo de sa mère, jeune, en compagnie de deux autres hommes lors d’une victoire dans un tournois de tennis. Hélène a très peu d’informations sur sa mère qui est morte alors qu’elle n’avait que trois ans. Son père refusait d’en parler. Pendant longtemps, elle a essayé d’en savoir un peu plus sur les circonstances de sa mort par d’autres membres de la famille mais à chaque fois, elle s’est heurté à un mur.

Cette photo est donc une aubaine et Hélène décide de publier une annonce dans Libération pour tenter de retrouver des personnes qui l’auraient connue. Stéphane Crusten lui répond. C’est son père qui est aux cotés de la mère d’Hélène sur la photo. Une longue correspondance commence. Petit à petit, Hélène et Stéphane remontent le temps et tentent de découvrir un secret de famille enfermé à clef depuis des années. Ces deux là croyaient ne rien avoir en commun mais finalement ce n’est pas si simple que cela.

Je voulais lire ce roman depuis longtemps et je me demande pourquoi j’ai attendu autant. Je l’ai dévoré en deux jours ! Il y a ce secret qui se dévoile petit à petit. Et puis aussi ces deux personnages, Hélène et Stéphane, dont on découvre la personnalité par petites touches. Leurs choix de vie ont été en partie guidés par ce secret dont il ne savait rien mais qui a suinté depuis leur plus tendre enfance. Ce qu’il découvre les déstabilise. Leurs parents n’étaient pas tout à fait ceux qu’ils croyaient et maintenant qu’ils sont décédés ils ne peuvent plus leur demander aucune explication.

Le choix de l’écriture épistolaire est judicieux. Il permet de découvrir le point de vue des deux personnages sur cette histoire et de laisser les sentiments s’exprimer facilement.

Eux sur la photo est le premier roman d’Hélène Gestern et j’espère qu’il ne sera pas le dernier !

Lecture commune avec Enna et Sandrine.

GESTERN, Hélène, Eux sur la photo, Arléa, 2011.

18 pensées sur “Eux sur la photo – Hélène Gestern”

  1. J’ai écrit ce billet il y a un petit moment et j’ai vu juste après qu’elle en avait sorti un nouveau. Je pensais faire une petite rectification mais j’ai complétement zappé.

  2. Pour répondre à Aifelle : oui, elle a publié en janvier un nouveau roman intitulé  » La part du feu » @ Aifelle : j’en ai parlé car je l’ai lu. Tu as as raté mon billet ?

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :