Facebook, LE sujet à la mode

Quatrième de couverture :
« Facebook, Myspace, Skyblogs,
Twitter… Les réseaux sociaux ont conquis la France à une vitesse
record. Deux internautes sur trois s’y connectent régulièrement, alors
que ces sites étaient encore inconnus il y a deux ans. Pas une semaine
sans que les médias ne se fassent l’écho de ce succès… ou n’en
rapportent les dérapages. Car par leur nature même, les réseaux sociaux
mettent à mal la notion de vie privée.

Risques
pour les mineurs, escroqueries, usurpations d’identité, utilisation
commerciale de données privées… Olivier Levard et Delphine Soulas
révèlent les dessous de Facebook et des autres réseaux. Comment ces
sites ont-ils organisés leur ascension ? Qu’est-ce qui pousse les
internautes à s’y mettre à nu au vu de tous ? Quels sont les risques de
cette nouvelle transparence ? Comment Facebook et Myspace gagnent-ils de
l’argent en vendant les profils des internautes ?

En
interrogeant sociologues, avocats, policiers, psychanalystes, et bien
sûr les dirigeants de ces sites ainsi que ceux qui en ont été victimes,
les auteurs nous dévoilent la face cachée des réseaux sociaux.
« 

Facebook, tout le monde en parle… C’est devenu un outil de communication incontournable, surtout pour les jeunes générations. Personnellement, je n’ai pas créé mon profil. Par manque de temps mais pas seulement ! Quand j’étais étudiante, j’étais tout le temps connectée à MSN Messenger et très vite, j’en ai eu marre. Raconter à ses amis sa vie au jour le jour (voire même minute par minute !), guetter ce que l’autre fait ou a fait, être dérangé sans arrêt quand on est devant l’ordinateur : tout ça va bien un temps mais ce n’est pas sans inconvénients. Alors, forcément, je me sens un peu vieux dinosaure quand on me vente les mérites de Facebook et que j’explique que je n’ai pas envie de m’y inscrire.

Il n’empêche que le sujet m’intéresse et que j’ai des élèves à former, notamment aux risques de l’Internet. Alors, j’avoue, je vais y faire un petit tour de temps en temps car ma mère m’a donné son mot de passe (et oui, c’est le monde à l’envers chez nous !). Au moins, je sais comment ça fonctionne dans les grandes lignes et je peux avoir des discussions argumentées avec mes chères têtes blondes. Je lis aussi pas mal d’articles dans la presse sur Internet et les réseaux sociaux. En lisant Facebook, mes amis, mes amours…, des emmerdes !, je me suis aperçue que j’en connaissais finalement pas mal sur le sujet. Mis à part quelques détails, je n’ai pas appris grand chose de nouveau. Par contre, je pense qu’il peut être intéressant pour les novices et pour les lycéens qui utilisent Facebook à longueur de journées sans avoir aucun recul sur l’outil. L’esprit critique, c’est indispensable au sujet des réseaux sociaux, de  l’Internet mais surtout de tout ce qui fait la vie !

Merci à Faelys pour le prêt.

LEVARD, Olivier, SOULAS, Delphine, Facebook, mes amis, mes amours… des emmerdes !, Michalon, 2010.

15 réflexions sur « Facebook, LE sujet à la mode »

  1. Je me suis inscrite sur Facebook pour répondre aux sollicitations des blogueuses et très vite je me suis rendue compte que je ne pensais jamais à y aller et que çà ne m’intéressait pas du tout .. question de génération sans doute. J’ai écouté pas mal d’émissions de radio là-dessus, je ne pense pas que le bouquin m’en dirait beaucoup plus.

  2. pareil chez moi c’est le monde à l’envers: c’est mes parents qui ont facebook et moi qui le boycote! et pourtant je suis dans la tranche d’âges des gens qui l’utilisent!

  3. pas sur FB… alors que j’ai découvert les mails, la messagerie instantanée, photoshop et les tel mobiles quand cela n’existait pas ici ou presque (info : en 94, loi en Norvège pour interdire les tel portables dans les salles de classe !!!)

  4. @Aifelle : ce n’est pas uniquement une question de génération je pense… Il y a aussi un regard critique que l’on porte sur ce qui nous entoure.
    @esmeraldae : je fais partie des trentenaires. Cette tranche d’âge l’utilise mais ce sont surtout les ados et jeunes adultes qui en sont fans. @Lystig : la Norvège est très en avance par rapport à nous si je comprends bien. @L’or : ok, je pense savoir de quel tag il s’agit !
    rapport à nous si je comprends bien.

  5. La belle chose que l’esprit critique… mais on ne l’encourage pas trop chez les élèves, si? Quant aux parents… Alors pas étonnant que les jeunes aient du mal à avoir du recul. Et puis ils fonctionnent en tribus jusqu’au moment où ils rentrent dans la vie professionnelle…

  6. Facebook, j’y fais un saut de temps en temps mais, jusqu’à présent, je n’en ai guère vu l’intérêt. Peut-être quand on fait partie d’un groupe de copines au sein duquel on veut partager des petites choses de sa vie (surtout si on est éloignées géographiquement)… mais, dans ce cas-là, le public doit être restreint. Pour le reste, le support des blogs me convient parfaitement.

  7. Je suis une vieille trentenaire et j’utilise facebook depuis le début, ça reste un outil assez phénoménal …. si on sait BIEN s’en servir et s’en protéger, pas simple

  8. Il y a quelque chose qui me déplaît dans Facebook…je fais comme si ça n’existait pas et ça ne me manque pas. Le format blog me contente. Pas tentée par Twitter non plus…;o)

  9. je pense en effet que cela peut être une bonne lecture! mercredi j’étais au cinéma, pour voir Harry Potter et la moyenne d’âge se situait entre 16 et 28 ans, tout autour de moi je voyais des portables et les jeunes qui surfaient sur (je te le donne en mille!!) Facebook et là j’ai vraiment pris peur!

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :