Fatiguée

© Kot

Tous les matins, c’est le même rituel. 5h45, le réveil sonne. 6h00, je suis debout, j’avale un thé et une tartine de pain puis je file sous la douche. 6h30, la baby sitter arrive pour s’occuper de notre fils. C’est elle qui le réveillera et l’emménera à l’école. 6h32, je referme la porte discrètement en prenant soin de ne pas faire de bruit. Parfois, il m’entend au moment où je sors de l’appartement -il doit avoir un sixième sens- et se met à hurler pour ne pas que je parte. Il aimerait bien que sa maman s’occupe de lui le matin…

Aujourd’hui, pas de pleurs. Ouf ! Direction le métro. C’est parti pour une heure à comater devant l’écran de mon iphone. Le matin, ça va trop vite pour moi. Souvent, je n’ai même pas le courage d’ouvrir un livre, je suis lessivée dès le lever. Les nuits sont trop courtes, j’ai besoin de me réveiller en douceur. Les transports en commun sont finalement les seuls moments pour moi de la journée. On pourrait rêver mieux mais c’est comme ça alors autant en profiter.

Mon petit plaisir à moi, c’est de passer ce temps là à surfer sur les blogs littéraires et les réseaux sociaux. J’ai tout un tas de copinautes avec qui j’échange autour des livres. En fait, c’est un peu ma soupape de décompression. Grâce à cela, je m’évade du quotidien et j’arrive même parfois à oublier le bruit et les odeurs écoeurantes qui m’entourent.

Ces derniers temps, j’ai quand même du mal à supporter tous ces débats qui agitent la blogosphère. Les conversations dérivent vite. Je lis mais je ne commente que très peu. De toute façon, il n’est même plus question du contenu des livres alors, à quoi ça rime tout ça ? Je me prends assez la tête dans la vraie vie. Pas besoin d’en rajouter. Ce matin, une fois n’est pas coutume, j’ai décidé d’écouter de la musique.

C’était ma participation à l’atelier d’écriture de Leiloona.

 

21 réflexions sur « Fatiguée »

  1. Je l’ai écrit sur un coin de table suite à une énième conversation sur
    FB. J’ai voulu écrire quelque chose qui n’alimente pas la polémique mais
    qui fasse passer le message.

  2. dure réalité pour la maman…un répit dans le métro… n’étant pas branchée fesse de bouc je me sens isolée du sujet qui semble faire polémique !
    la musique pour oublier la mauvaise vie…

  3. bonjour-
    un message à faire passer à mon avis-
    Fb je pense est plus fait pour de courts messages- pas un forum littéraire-
    enfin c’est juste mon avis-
    je vous souhaite de trouver cotre bonheur !!
    à lundi prochain !!

  4. Tout à fait d’accord avec toi, j’évite de participer aux discussion polémiques que je lis quand même parfois il faut bien l’avouer, mais cela n’avance à rien de rien

  5. Ce serait dommage de ne plus parler du contenu des livres… Je suis depuis peu sur FB, un peu désorientée j’avoue par la vitesse, mais je n’ai pas encore lu de polémiques heureusement…

  6. Bon, moi qui ne suis jamais aucune polémique facebookienne ou bloguesquienne, je ne me retrouve pas dans cette partie de ton texte mais pour le reste oui : partir au petit matin avant que les loulous se lèvent et profiter de la bulle du train pour ;lire les blogs, lire mon livre ou écouter de la musique

  7. Ce n’est pas la blogosphère qui débloque, c’est FB. Si l’on s’en tient aux blogs, on passe au travers. Je finirai je pense par me désinscrire de FB, je ne comprends tout simplement pas ce besoin de se « friter » sans arrêt. C’est dommage parce qu’il y a un tas de blogueuses que j’apprécie. Sinon, tu décris bien le quotidien de trop de femmes je pense, même si ce n’est pas ton cas

  8. Tout à fait d’accord avec Aifelle. C’est dommage d’être obligé de fermer un compte à cause de deux ou trois personnes qui pourrissent tous les billets des autres, personnes aigries et envieuses probablement… (on peut aussi supprimer ou bannir, je ne sais pas trop la différence). Je ne participe pas à ces discussions non plus, mais ne pas les lire est plus difficile !

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :