Giboulées de soleil – Lenka Horňáková-Civade

Giboulées de soleil

Magdalena, Libuse, Eva. Trois narratrices, trois femmes, trois générations et un destin commun. De mère en fille, elles naissent bâtardes et reproduisent le schéma familial dans la Tchécoslovaquie des années 1930 aux années 1980.

A ces trois femmes, il faut ajouter la première de la lignée, Marie. Obligée de quitter Vienne en urgence, elle décide de retourner vivre de l’autre côté de la frontière, dans le village tchèque où elle a grandi. Marie est une taiseuse dotée d’une grande force de caractère. Il en faut, d’ailleurs, dans cette campagne si rude. Afin de gagner de quoi vivre, Marie propose ses services pour de petits travaux de couture mais c’est surtout une brodeuse de talent.  Elle aide aussi les femmes des environs à donner la vie.

Elle n’a donc aucun mal à deviner que sa fille, Magdalena, est enceinte. La tragédie de l’Histoire se mêle à la destinée familiale et le nom du père restera tu même si, comme tous les secrets, il suinte ici où là. Magadalena donne donc naissance à une petite fille qu’elle finit par prénommer Libuse. Puis, elle refait sa vie comme elle peut c’est-à-dire en subissant.

C’est ensuite au tour de sa fille de découvrir l’amour en pleine période de guerre. Malheureusement, l’Amour avec un grand A ne semble pas possible pour cette famille au destin tragique. Eva naît dans un contexte tout aussi difficile que sa mère. Mais son caractère n’est pas le même et, surtout, elle grandit dans une époque différente.

J’ai dévoré en moins de 24 heures ce magnifique roman. La narration est intéressante. Organisée en trois grands chapitres, elle donne la parole à Madalena, Libuse puis Eva et permet de découvrir petite à petit leur histoire et celle de leur famille. Marie ne fait partie des narratrices mais c’est une figure centrale du récit. Elle a une importance considérable dans la vie des membres de sa lignée, c’est un véritable pilier qui permet à chacune d’avancée et de trouver du courage.

Giboulées de soleil montre toute l’importance des racines familiales et de la combativité dans un environnement dur où la différence n’a pas sa place. Être bâtarde, c’est être rejeté. A chaque fois que les mères refont leur vie, les filles sont mises à l’écart par le nouveau mari et subissent un triste sort.

Leur destinée est tragique mais on sent la force de l’amour -même si cela n’est jamais dit en ces termes- qui unit ces générations de femme si bien que le roman n’est pas totalement triste. Leur combativité est belle à voir et offre une belle leçon de vie.

HORŇÁKOVÁ-CIVADE, Lenka, Giboulées de soleil, Alma éditeur, 2016.

16 réflexions sur « Giboulées de soleil – Lenka Horňáková-Civade »

    1. J’ai lu ton billet et je n’ai pas eu cette impression de longueurs, bien au contraire. J’ai quitté ces trois femmes avec regret.

La parole est à vous !