Grâce – Delphine Bertholon

Comme tous les ans au moment des fêtes de fin d’année, Nathan vient passer quelques jours de vacances chez Grâce, sa mère, en compagnie de ses enfants. Dans la maison familiale, il retrouve sa soeur Lize mais cette année, le sapin traditionnellement trop grand ne trône pas dans le coin du salon. Quelque chose ne va pas…

Les jours suivant confirment cette impression. Les jumeaux sont réveillés en pleine nuit par des jets de projectiles dans leur chambre, Grâce avoue qu’elle a découvert un couteau planté dans le plafond, elle a déplacé une armoire pour bloquer l’accés au grenier et elle est ébouillantée dans sa baignoire suite à un problème de cumulus. Tout cela fait vraiment beaucoup.

Le récit alterne entre présent et extraits d’un journal écrit par Grâce dans les années 1980. A l’époque, son mari n’avait pas encore disparu sans laisser d’adresse mais il était souvent absent pour des raisons professionnelles. Grâce ayant décidé de reprendre le travail, ils avaient embauché une jeune fille au pair polonaise pour s’occuper des enfants. Jalouse de sa beauté et de sa jeunesse, Grâce ne l’aimait pas. Pourtant, tout se passait bien avec Nathan et Lize.

Les évènements présents auraient-ils un rapport avec ce passé ? L’ex-mari de Grâce est le coupable idéal. Il est revenu dans la région pour la rencontrer, elle et ses enfants, alors qu’il n’a pas donné signe de vie depuis plus de trente ans. Mais les choses ne sont pas aussi simples qu’on pourrait le croire. Nathan va de découvertes en révélations. Il y a des évènements dont il ne se souvient plus car il était trop petits, d’autres lui ont été cachés.

Les secrets, les non-dits, les rapports familiaux, la (re)construction d’êtres malmenés par la vie semblent être des thèmes récurrents chez Delphine Bertholon.

Ajoutez à cela une narration bien construite et vous ne serez pas déçu. En effet, l’auteur tient le lecteur en haleine et sait rendre son narrateur attachant. Nathan, veuf depuis la naissance des jumeaux -sa femme est décédée pendant l’accouchement- assume ses responsabilités de père et fait face à son passé avec brio. Cela ne l’empêche pas d’avoir des failles, comme tout un chacun. Cela le rend d’autant plus humain.

BERTHOLON, Delphine, Grâce, JC Lattès, 2012.

7 réflexions sur « Grâce – Delphine Bertholon »

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :