Hugo de la nuit – Bertrand Santini

Quelle étrange première de couverture ! Du jaune et du noir. Les couleurs du roman policier. Un petit garçon, les écouteurs aux oreilles. Face à lui, un personnage qui semble porter une tenue d’une autre époque. Nous sommes en pleine nature, une nature sombre, hostile peut être, dans laquelle règnent chouettes, insectes et autres animaux nocturnes. Sur les côtés, des arbres. Au sol, des fougères et des champignons. Le chandelier, la tête de mort et la main qui semble sortir des entrailles de la terre n’augurent rien de bon… Heureusement, la lampe de poche et surtout le ciel étoilé viennent apporter un peu de lumière dans ce décor presque théâtral qui a la forme d’une pierre tombale.

Si on m’avait dit un jour que j’allais avoir un vrai coup de cœur pour une histoire de fantômes, je n’y aurais pas cru un seul instant. Oui, mais voilà, ce roman aux allures de conte fantastique est signé Bertrand Santini, l’auteur du génialissime Yark, de l’époustouflant Jonas le requin mécanique ou encore de l’hilarant Journal de Gurty. J’ai donc ouvert ce livre les yeux fermés sans hésiter, d’autant plus que Noukette et Jérôme en disent le plus grand bien.

Je me suis baladée dans un cimetière la nuit aux côtés  du jeune Hugo. J’ai découvert avec étonnement ce qui s’y passe. J’ai tremblé de peur. Je me suis demandée comment le garçon allait se sortir de la situation terrifiante dans laquelle il se trouve pris bien malgré lui. J’ai rencontré des personnages aux noms étranges comme Nicéphore, Cornille ou Poudevigne. Je me suis dit que vraiment, le monde était terriblement injuste, même avec les innocents.

Je ne vous en dirai cependant pas plus sur l’intrigue de ce surprenant roman jeunesse. Il faut me faire confiance et l’ouvrir absolument. Sachez tout de même que si j’ai frissoné, j’ai aussi ri. Oh, ce que j’ai ri ! L’humour, c’est le moyen parfait pour permettre au lecteur de se faire peur tout restant en sécurité. Et depuis La psychanalyse des contes de fées de Bruno Bettelheim, on sait à quel point cela est important !

SANTINI, Bertrand, Hugo de la nuit, Grasset Jeunesse, 2016.

14 pensées sur “Hugo de la nuit – Bertrand Santini”

La parole est à vous !