Jonas le requin mécanique – Bertrand Santini

image

Cette première de couverture ne vous rappelle rien ? A la place des nuages, imaginez la mer. Enlevez le manchot et remplacez le par une belle femme nageant le crawl. Vous aurez alors devant les yeux l’affiche des Dents de la mer, célèbre film de Steven Spielberg sorti au cinéma dans le milieu des années 1970. Quel rapport avec ce roman jeunesse, me direz-vous ? Lisez les lignes qui suivent et vous le saurez !

Jonas le requin mécanique est une ancienne vedette de cinéma utilisé dans un parc d’attraction californien dont le but est de faire peur aux visiteurs. Malheureusement, il commence à être usé et tombe souvent en panne. Le spectacle tourne alors au fiasco ce qui n’est absolument pas bon pour la réputation de MonsterLand. Le directeur décide alors de s’en débarrasser.

Mais c’est sans compter sur Krokzilla, dinosaure japonais et amis de Jonas, qui entend les propos du directeur et décide d’aider le requin mécanique à réaliser son rêve : rejoindre la mer et vivre en liberté. S’en suit alors une scène de fuite dans laquelle l’auteur, Bertand Santini, détourne les code du thriller pour faire rire son lecteur.

Jonas va bien entendu réussir à rejoindre l’océan. Ce qu’il ne s’imagine pas, c’est que devenir vivant est si compliqué ! Et oui, un requin, même gentil, ça fait peur… L’imaginaire collectif à la vie dure !

Les références littéraires ou cinématographiques sont nombreuses dans ce petit roman : les dents de la mer bien entendu mais aussi l’épisode biblique dans lequel il est question de Jonas, Pinocchio ou encore le capitaine Achab, tristement célèbre pour son acharnement à venir à bout de Moby-Dick, la baleine blanche qui lui a coûté sa jambe.

Les lecteurs apprécieront tout particulièrement les illustrations en noir et blanc de Paul Mager. Elles offrent une pause agréable et collent bien à l’esprit du texte qui mêle rire, effroi et tendresse.

Bertrand Santini est un auteur que j’ai découvert récemment avec Le Yark et Le journal de Gurty et dont j’apprécie les textes bourrés d’intelligence et d’humour grinçant. Encore une fois, avec Jonas Le requin mécanique, il ne prend pas les jeunes lecteurs pour des imbéciles et leur propose une réflexion intéressante sur le monde contemporain en pointant du doigt les comportements imbéciles de l’être humain. Ça gratte, ça pique mais qu’est-ce que ça fait du bien de rire ainsi !

SANTINI, Bertrand, Jonas le requin mécanique, Grasset jeunesse, 2014.

4 pensées sur “Jonas le requin mécanique – Bertrand Santini”

La parole est à vous !