Journal d’un chat assassin – Véronique Deiss d’après le roman d’Anne Fine

Pauvre Tuffy ! Ses maîtres ne cessent de se mettre en colère et ne comprennent pas qu’il fait son boulot lorsqu’il dépose des animaux morts dans la maison. Alors, forcément, le jour où il ramène le lapin des voisins sur le tapis du salon, il est immédiatement accusé du meurtre. Pourtant, ce lapin, il le connaît bien.

L’originalité du Journal d’un chat assassin réside dans le point de vue adopté, celui du chat. Le pauvre Tuffy réagit avec beaucoup d’humour et de sens de la répartie face à l’incompréhension de ses maîtres. Les larmes de sa jeune maîtresse paraissent démesurées tout comme les enterrements des animaux qu’il tue ou la réaction des maîtres suite à la mort du lapin.

Ma grand-mère disait souvent qu’il ne manquait que la parole à certains animaux et cette bande dessinée en est la preuve. Derrière son aspect léger, elle pointe du doigt certains travers du comportement humain comme ceux qui consistent à accuser sans preuve, à tirer des conclusions hâtives sans chercher à comprendre les choses et parfois, à dissimuler ou à mentir pour ne pas avoir à affronter la réalité.

Le roman d’Anne Fine est un grand classique de la littérature de jeunesse. Je ne l’ai pourtant pas lu et ne peux donc pas comparer les deux versions. Le scénario de la BD est plein de rebondissements et l’humour est présent à chaque page. Les jeunes lecteurs ne risquent donc pas de s’ennuyer.

Ma fille qui n’a pas encore sept ans a attrapé le livre sur ma table de chevet un matin et ne voulait plus le reposer. Ce sont les illustrations qui lui ont tapé dans l’oeil. Voilà une BD qui plaira très certainement aux enfants de primaire ou de tout début de collège.

DEISS, Véronique, Journal d’un chat assassin, Rue de Sèvres, 2014.

Si vous aimez Rue de Sèvres, rendez vous chez Stephie de Mille et une frasques qui organise un coup de projecteur sur cette maison d’édition cette semaine.

Aujourd’hui, c’est ma première  participation à la BD du mercredi. Cette semaine c’est chez Noukette que ça se passe.

 

13 pensées sur “Journal d’un chat assassin – Véronique Deiss d’après le roman d’Anne Fine”

  1. Je ne savais pas qu’il était sorti en BD. En tout cas c’est un super livre pour les « petits » lecteur de collège, pour les amener vers la lecture.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :