La balade de Yaya – Omont, Girard, Marty et Golo

Chine, 1937. Les japonais entrent dans Shangai. La population s’enfuit. Yaya doit prendre le bateau pour Hong Kong avec ses parents mais elle n’a qu’une idée en tête : passer son concours de piano. La petite fille, qui appartient à un milieu aisé et a toujours été protégée, ne se rend pas compte du danger et ne comprend pas pourquoi ses parents lui interdisent de réaliser son rêve. Décidée à passer coûte que coûte son concours, elle s’enfuit par la fenêtre au lever du soleil en compagnie de Pipo, un oiseau avec lequel elle est capable de communiquer et qui est aussi son fidèle compagnon.

Alors que Yaya parcourt les rues de Shangai, la ville est bombardée par les japonais. Tuduo, un enfant des rues, vient à son secours. Le jeune garçon, exploité par Zhu -un homme abominable qui se sert de lui pour gagner de l’argent et le fait vivre dans des conditions atroces- vient de s’enfuir pour retrouver sa liberté.

Les deux enfants, que tout oppose, se lient d’amitié et traversent une Chine en guerre, à la recherche des parents de Yaya. C’est le début d’une longue aventure, parsemée de multiples rebondissements, dans laquelle les deux héros ne peuvent compter que sur eux-mêmes. Soudés, ils vont devoir affronter des adultes qui dissimulent leurs véritables objectifs et cherchent à se servir d’eux pour parvenir à leurs fins. Ils vont affronter le froid, la maladie, le travail forcé, les accidents, la solitude, les coups, etc.

Si l’arrière plan historique -la guerre sino-japonaise- est présent, La balade de Yaya est surtout une bande dessinée d’aventure. Sa fraîcheur et son dynamisme plairont autant aux enfants et adolescents qu’aux adultes.

Le dessin à l’aquarelle de Golo met en avant les visages des personnages. Les décors qui se trouvent en arrière plan regorgent de détails et on prend beaucoup de plaisir à les observer. La réalité de la guerre et l’exploitation des enfants par les adultes sont rendues supportables grâce aux couleurs douces de l’aquarelle.

Le scénario d’Omont, Girard et Marty tient le lecteur en haleine. Yaya et Tuduo se retrouvent régulièrement dans des situations délicates et on tremble pour eux. On espére aussi qu’ils retrouveront les parents de la petite fille et que ces derniers accepteront de protéger Tudo, qui le mérite vraiment. Car ce qu’on retient de cette histoire, outre l’amitié très forte entre les deux enfants, c’est la cruauté des adultes !

OMONT, GIRARD, MARTY, GOLO, La balade de Yaya, Intégrale 1-3, Les éditions Fei, 2012.

OMONT, GIRARD, MARTY, GOLO, La balade de Yaya, Intégrale 4-6, Les éditions Fei, 2013.

OMONT, GIRARD, MARTY, GOLO, La balade de Yaya, Intégrale 7-9, Les éditions Fei, 2015.

La BD de la semaine fait une pause estivale. Si vous souhaitez piocher quelques idées de lecture pour cet été, je suis certaine que vous trouverez votre bonheur parmi les liens proposés chez Noukette ou dans ma rubrique bandes dessinées !

31 réflexions sur « La balade de Yaya – Omont, Girard, Marty et Golo »

  1. J’avais beaucoup aimé et maintenant, je pense que Bastien est assez grand pour la lire, je lui emprunterai à la médiathèque, merci pour la piqûre de rappel!

    1. Je crois que j’ai découvert la série grâce à toi. O. a regardé les dessins pendant un moment mais n’a pas voulu le lire. Ce n’est pas une grande lectrice comme Bastien !

  2. J’ai beaucoup aimé le premier tome (du premier volume). Le contexte historique, l’amitié, les dessins, les couleurs… La suite (du premier volume) m’attend, je n’ai plus qu’à la lire!

La parole est à vous !