La Carrière du Mal – Robert Galbraith – Lu par Lionel Bourguet

La carrière du mal Robert Galbraith

Après avoir dévoré le premier et le deuxième tome des aventures du détective privé Cormoran Strike et de sa charmante secrétaire Robin Ellacott, quel bonheur de retrouver ces deux héros ! Dans La carrière du Mal, Robin prend du galon : Cormoran la présente désormais comme son associée. Le roman commence fort puisque celle-ci, pensant ouvrir un colis contenant une commande qu’elle vient d’effectuer en vue de son futur mariage, découvre la jambe d’une femme, tranchée.

Pourquoi le colis est-il adressé à Robin et pas au patron de l’agence. Qui est la victime ? Strike la connaît-il ? Qui est l’expéditeur de ce colis macabre ? Plusieurs noms viennent à l’esprit du détective, tous en lien avec son passé. Les fantômes ne sont pas loin et semblent vouloir se réveiller…

Robin, bien que profondément choquée, se relève très vite et se révèle être une nouvelle fois une aide précieuse dans la poursuite de l’enquête. La police ne semble pas accorder beaucoup d’importance aux hypothèses des deux associés et suit ses propres pistes de son côté, comme dans les deux premiers tomes. Le lecteur se doute bien qu’elle va faire une nouvelle fois chou blanc !

Parallèlement à l’enquête, Robert Galbraith, pseudonyme de J.K. Rowling l’auteure de la saga Harry Potter, se plaît à nous divulguer au compte-goutte des informations sur le passé et le présent de Robin et de Strike. Ils sont tous les deux à des moments charnières de leur vie. Cormoran, qui a du mal à faire vivre son agence de détective, fréquente une femme en instance de divorce appartenant à un milieu aisé. A part le sexe, ils ne semblent pas partager grand chose. Quant à Robin, elle s’apprête à se marier avec un homme qui désapprouve son métier et ne la respecte pas. Les deux associés ne peuvent plus se voiler la face plus longtemps. Ils vont devoir faire le point et prendre les décisions qui s’imposent.

Soyons honnête, si j’ai eu du mal à lâcher cette version audio, c’est bien plus pour sa densité psychologique que pour l’enquête. Que ce soit pour décrire les choix auxquels Robin et Strike sont confrontés ou pour analyser la personnalité des individus complètement détraqués qui sont soupçonnés d’avoir commis le crime, Robert Galbraith excelle ! Je ne suis cependant pas persuadée que les fans de thrillers ou de romans noirs trouvent leur compte dans La Carrière du mal.

La voix grave de Lionel Bourguet, qui est également le lecteur de L’appel du coucou, le premier opus, est vraiment agréable à écouter. Il interprète à merveille les tensions et les pensées qui animent les différents personnages.

Le dénouement est ouvert, laissant le lecteur avec une furieuse envie de découvrir la suite. Est-elle prévue ? Si vous avez la réponse, cela m’intéresse !

GALBRAITH, Robert, BOURGUET, Lionel, La Carrière du Mal, Audiolib, 2016.

6 réflexions sur « La Carrière du Mal – Robert Galbraith – Lu par Lionel Bourguet »

  1. Voilà pourquoi j’aime ce polar alors que habituellement ce n’est pas ma tasse de thé : ce n’est pas un polar pour les amateurs de polars !
    Comme toi, j’adore la description psychologique des personnages… et la voix du lecteur !

    1. Tu ne l’as toujours pas lu !!!!! Je me souviens que tu m’avais proposé une LC il y a plusieurs semaines et j’avais refusé par manque de temps. Si j’avais su….

La parole est à vous !