La décision – Isabelle Pandazopoulos

En cours de math, Louise ressent des douleurs insupportables dans le ventre. Elle demande à sortir et, l’infirmière n’étant pas là, elle se rend aux toilettes. Samuel, un camarade de classe qui l’accompagne, panique quand il s’aperçoit qu’elle ne répond plus. La porte est close et il y a du sang par terre. Le Proviseur du lycée pense immédiatement à une tentative de suicide. Il réussit à enlever les gonds de la porte et découvre la jeune fille inconsciente, un bébé sur le ventre.

A l’hôpital, Louise ne se souvient plus de ce qui s’est passé quelques heures plus tôt. Ses parents sont sous le choc. Ils ne se sont aperçus de rien et Louise non plus. Elle avait ses règles et son ventre est resté le même. La jeune fille est persuadée de ne jamais avoir eu aucun rapport sexuel. Bien entendu, personne ne la croit. Pire, on la prend pour une menteuse. Elle se demande si elle n’est pas devenue folle. Que va t-elle devenir, elle qui jusqu’à présent était une enfant et une camarade modèle ? Qui est le père de ce bébé ?

Une vraie claque. Je n’ai pas d’autres mots pour décrire ce que j’ai ressenti à la lecture de ce roman. Le ton est juste et on ne tombe jamais dans la caricature. Le personnel médical, les parents, Louise, ses camarades de classe font part de ce qu’ils ressentent face à cette situation. On découvre également la vie dans un foyer pour filles-mères. L’auteur semble s’être beaucoup documentée sur ce sujet à tel point qu’on a l’impression qu’il s’agit d’une histoire vraie.

La Décision traite du déni de grossesse mais pas seulement. Je ne veux pas révéler ici un élément essentiel de l’intrigue mais sachez que Louise est une fille bien qui fait ce qu’elle peut face à ce qui lui tombe dessus comme un coup de massue. Elle doit réapprendre à vivre et prendre une décision cruciale pour son avenir et celui de son fils.

Le lecteur partage son angoisse, son désespoir, son incertitude. Les dernières pages apportent quelques réponses aux questions que l’on se pose depuis le début mais l’important n’est finalement pas là. Impossible d’éprouver autre chose que de l’empathie  pour cette adolescente. Sa vie est un véritable champ de ruine. On referme le livre en souhaitant à Louise de devenir heureuse car franchement, elle le mérite.

PANDAZOPOULOS, Isabelle, La Décision, Gallimard, 2014.

8 pensées sur “La décision – Isabelle Pandazopoulos”

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :