La demoiselle sans visage – Brigitte Coppin

Il y a quelques années, Joffré a épousé Emma, une fille du village voisin. Au Moyen-Age, les serfs doivent s’aquitter d’une taxe lorsqu’ils vont chercher leur épouse hors du village. Le seigneur de l’époque avait donné son accord pour ce mariage sans contrepartie financière. Maintenant qu’il est décédé, son fils, le terrible seigneur Arnulf réclame l’argent à Joffré.

Joffré et Emma refusent de payer et décident de s’enfuir en compagnie d’Aliette, leur fille, et de petit Pierre, leur fils. Ils vivent pendant de nombreux jours dans la forêt et trouvent finalement refuge sur les terres de Jordan de Monfrat où personne ne connait leur secret. Aliette se fait un ami, Jan, avec qui elle partage des moments agréables dans la nature. Un soir, elle aperçoit demoiselle Héloïse en haut du chateau. C’est la fille du seigneur. Personne ne l’a jamais vue dans le village. On dit qu’elle est sans visage. Aliette ne sait pas encore qu’elle va se trouver séparée de ses parents et qu’elle va faire la connaissance de cette jeune fille malgré elle.

Outre un belle histoire d’amitié, La demoiselle sans visage propose une plongée dans l’époque médiévale : vie des paysans, condition des serfs, religion, croyances, etc. Aliette est un personnage attachant auquel il arrive tout un tas d’aventures. Son combat pour la liberté et les épreuves qu’elle doit affronter l’obligent à faire preuve de volonté et de persévérance.

Si l’ensemble se lit très facilement, on regrettera tout de même l’intrigue assez classique. La fille du seigneur qui vit enfermée et coupée du monde, les gentils serfs qui sont poursuivis par les hommes du vilain seigneur, la prise de conscience finale du seigneur qui revient sur son jugement et devient compréhensif et accueillant : tout cela ressemble a du déjà vu !

Mais j’avoue, je suis peut-être un peu exigeante. Les jeunes lecteurs, eux, ne verront pas tout cela et seront sans doute plus sensibles que moi à cette histoire d’aimitié sur fond d’aventure et de Moyen Age.

L’avis d‘Enna.

COPPIN, Brigitte, La demoiselle sans visage, Folio Junior, 2012.

3 pensées sur “La demoiselle sans visage – Brigitte Coppin”

  1. Je l’avais lu pour le site « Lire pour le plaisir ». C’est plutôt bien fait mais je me demande quand même si on peut accrocher les jeunes lecteurs avec un texte comme celui-là. Comme tu dis c’est très classique et ce moyen âge « réaliste » est quand même très éloigné de la fantasy qui leur plait tant.

  2. Oui, mais en même temps il y a un peu d’aventure et certains enfants aiment ça. J’attends les premiers retours pour voir si ça plait !
    Solidarité Philippines : Faites un don pour venir en aide aux populations des Philippines.
    — Envoyé via mailforgood

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :