La drôle d’évasion – Séverine Vidal

Cela fait des semaines que Zach, 9 ans, prépare son coup. D’abord, il a fallu qu’il s’arrange pour que ses parents décident de partir en vacances à San Francisco. Ensuite, il s’est débrouillé pour aller seul avec son père visiter la prison d’Alcatraz pendant que sa mère se rendait à la maison bleue de la chanson de Maxime Leforestier. Et maintenant, il doit tromper la vigilence paternelle pour rester seul sur l’île où se trouve la prison.

L’objectif de Zach : prouver que l’on peut s’évader d’Alactraz. Pour lui, Frank Morris et John et Clarence Angelin, les trois célèbres évadés de 1962, ne sont pas morts noyés en mer. Si on ne les a jamais retrouvés et qu’ils n’ont jamais donné signe de vie, c’est parce qu’ils se sont refaits une autre vie.

La drôle d’évasion est un roman d’aventure plein d’humour dans lequel on ne s’ennuie pas un seul instant. Le jeune Zach n’a pas sa langue dans sa poche et je suis prête à parier que plus d’un jeune lecteur pourra s’identifier à lui. Il est insouciant, intrépide et déterminé. Enfin, jusqu’à ce qu’il se retrouve seul la nuit dans une cellule sans sa couette Batman pour le protéger !

Des illustrations signées Marion Puech agrémentent le texte et lui donne un aspect encore plus vivant. Les personnages secondaires sont peu nombreux mais réussis. La père de Zach, passionné de jeux vidéos et tête en l’air, voire parfois irresponsable, m’a fait beaucoup rire. Quant aux trois prisonniers d’Alcatraz, il faut vraiment être inconscient du danger pour leur parler comme le fait Zach.

Voilà un roman farfelu que je ne manquerai pas de conseiller à mes petits sixièmes à la rentrée. Mon petit doigt me dit que c’est le livre idéal pour réconcilier certains enfants avec la lecture.

VIDAL, Séverine, La drôle d’évasion, Sarbacane, 2014.

4 réflexions sur « La drôle d’évasion – Séverine Vidal »

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :