« La grand-mère de Jade » de Frédérique Deghelt

Mamoune, la grand-mère de Jade vit seule dans sa maison, en Haute-Savoie, depuis le décès de son mari. Comme beaucoup de personnes âgées, un jour, elle tombe et reste sur le sol pendant plusieurs heures. C’est le signal d’alarme : ses filles décident de la placer en maison de retraite. Sur un coup de tête, Jade va la chercher et l’emmène vivre avec elle à Paris. Elles fait peu à peu connaissance avec cette grand-mère qu’elle croyait pourtant bien connaître. Elle apprend par exemple qu’elle était une lectrice cachée, une amoureuse des livres, alors que Jade ne l’a jamais vu lire autre chose que La Bible. Mamoune lui propose même de relire ce roman qu’elle a envoyé à de nombreux éditeurs, sans succès, et de lui faire des suggestions pour l’améliorer. Jade retrouve peu à peu la joie de vivre qu’elle avait perdue depuis quelques temps et se met à corriger son manuscrit. Cette « collocation » est bénéfique aussi pour Mamoune qui vit une sorte de seconde jeunesse.

Ce roman, j’ai commencé par le dévorer puis, je me suis lassée : trop de bons sentiments, un bonheur trop parfait pour être vrai. J’avais envie de noter des passages mais je ne l’ai pas fait parce que toute cette histoire m’énervait. Comme si Mamoune était une fée capable de faire surgir le bonheur d’un coup de baguette magique ! Si c’était aussi simple…

Pourtant, j’ai continué ma lecture sans pouvoir m’arrêter. Les pensées intimes de Jade et de sa grand-mère me parlaient et m’agaçaient à la fois. Bizarre comme sentiment. J’ai encore beaucoup de mal à l’expliquer…

Et puis, les cinq dernières pages sont arrivées et là, je ne m’y attendais pas du tout. J’ai repensé à tous ce que j’avais ressenti tout au long de cette lecture et j’ai vu les choses différemment… D’un coup, tous les reproches que l’on peut faire au textes s’expliquent. Je dois dire que Frédérique Deghelt est très forte. Je suis épaté…

Véro, Anne, Choco, Leiloona, BelleSahi, Val, Laure, Clarabel, Cuné, vous êtes nombreux à avoir lu et à avoir aimé La grand-mère de Jade.

DEGHELT, Frédérique, La grand-mère de Jade, Actes Sud, 2009.

17 pensées sur “« La grand-mère de Jade » de Frédérique Deghelt”

  1. Tu évoques précisément cet abus de bons sentiments que je redoute dans cette lecture, si bien qu’elle n’est pas, pour le moment, à l’ordre du jour.

  2. @Aifelle : et moi je viens d’emprunter aussi « La vie d’une autre » sans même être certaine d’avoir le temps de le lire…
    @Keisha : j’espère qu’il te plaira !
    @Miss Alfie : les avis vont du coup de cœur à quelques réserves comme moi…
    @La Pyrénéenne : je ne suis pas prête de l’oublier !
    @valérie : j’ai toujours peur d’être déçue quand on parle beaucoup d’un livre et uniquement en bien. @Brize : je comprends tout à fait ton point de vue.
    @Leiloona : je n’irai pas jusqu’à dire qu’ils se sont évaporés mais c’est certain que ça permet de voir les choses différemment.
    @Stephie : bonne lecture !

  3. J’ai abandonné ce livre assez rapidement justement à cause des bons sentiments, de cette histoire un peu à l’eau de rose…
    Mais ton billet m’intrigue et peut-être que, grâce à toi, je donnerais une seconde chance à ce roman.

  4. Il m’attend sur ma bibliothèque. Je me le garde, comme on garde le meilleur pour la fin. J’ai aimé La vie d’une autre et espère apprécier autant celui-là. Cette histoire de fin surprenante fait monter le suspens… Combien de temps vais-je tenir avant de me jeter dessus?

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :