La lettre à Helga – Bergsveinn Birgisson – Lu par Rufus

Ouf, j’ai enfin terminé les 2h54 d’écoute de ce roman ! Les avis très contrastés attisaient ma curiosité tout en me faisant craindre le pire… J’ai très vite compris que ce livre n’était pas pour moi. Je reconnais sa qualité littéraire mais l’histoire de Bjarni, ce fermier islandais, ne m’a absolument pas touchée.

A la veille de sa mort, l’homme écrit une lettre à Helga, celle qu’il a toujours aimée, celle à qui il a fait un enfant mais aussi celle pour qui il a refusé de quitter la campagne à laquelle il est tant attaché afin d’aller vivre en ville. A la place, il a préféré rester marié à une autre femme -devenue stérile suite à une opération ratée et pour laquelle il n’éprouve aucun amour- regarder sa fille grandir de très loin et ronger son frein.

Dans cette lettre, Bjarni fait preuve d’une grande sincérité et c’est louable. Il revient sur sa vie d’adulte, sur ses choix. Cependant, son langage, très cru, m’a vraiment énervée. La comparaison entre la palpation des brebis et celle des seins de la femme aimée, il y a plus romantique, non ? Et que dire de son point de vue caricatural sur les gens de la ville. Je ne suis pas persuadée que tous les citadins soient mauvais et que tous les campagnards soient bons comme il semble le prétendre…

Bjarni est plein de certitudes et ne se remet jamais en question. Il n’évolue pas et assène un certain nombre de vérités sans faire preuve d’une once d’ouverture d’esprit.

La description de la nature islandaise est pourtant merveilleuse et certains des propos que l’auteur de cette lettre tient sur la vie à la campagne sont tout à fait justes. Au final, malgré une idée de départ très intéressante, je suis restée insensible au personnage principal de ce texte.

Parfois, le lecture audio me permet d’apprécier un peu un livre que je n’aurais pas du tout aimé à l’écrit. Cette fois-ci, le comédien Rufus n’aura pas réussi à me rendre La lettre à Helga un minimum attrayante. Mon esprit avait plutôt tendance à vagabonder et à séloigner bien loin de l’Islande…

Les avis de Sandrine, Sylire et Leiloona.

BIRGISSON, Bergsveinn, RUFUS, La lettre à Helga, Audioloib, 2014.

16 pensées sur “La lettre à Helga – Bergsveinn Birgisson – Lu par Rufus”

  1. Il faut replacer Bjarni dans le contexte de l’époque ! La vie à la campagne était très proche de la nature et de la vie animale. Je ne suis pas choquée par la comparaison entre la femme et les brebis dans ce contexte-là.

  2. Il est dans ma PAL. Dis toi que le point de vue de Bjarni est un point de vue parmi tant d’autres… Je ferai un billet quand je l’aurai lu. J’espère être surprise par ce livre.

  3. moi le cliché ville / campagne ne m’a pas choquée car il s’agit quand même d’une campagne particulière que celle d’Islande et d’une époque plus lointaine, il ne connaissaient pas bien la ville. Moi ce qui m’a ennuyée c’est tout ce qui ‘était lié à la ruralité… mais je l’ai trouvé touchant cet homme…

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :