La nonne et le brigand – Frederique Deghelt

Ah, quel bonheur ce livre !

Lysange est amoureuse de Pierre. Elle est mariée à John et a deux enfants qui sont déjà grands mais le fait d’avoir un amant n’est pas un problème pour elle. Elle en a toujours eu et son mari ne semble pas y voir d’inconvénients. Il y a une espèce d’accord tacite entre eux deux…

Ce qui rend la vie difficile à Lysange, c’est plutôt le caractère de ce photographe reporter de guerre dont elle ne peut plus se passer. Il part à l’étranger, ne donne pas de nouvelles pendant de nombreux jours, revient comme si de rien n’était et se jette dans ses bras avec passion puis, d’un seul coup, la repousse violemment et lui fait des reproches injustifiés. Ses mots sont violents. Il veut lui faire mal et détruire leur histoire. Sa folie passe comme elle est venue et le couple vit de nouveaux des moments torides.

Pour prendre du recul et faire le point, Lysange décide d’accepter l’invitation de Tomas, cet inconnu qui a lu ses livres et lui propose de lui prêter sa maison du Cap-Ferret. Tout de suite, le contact passe bien avec cet homme déjà âgé. Lui aussi est un être sensible à qui l’odeur des pins et l’air de l’océan font un bien fou.

Dans la bilbiothèque de Tomas, Lysange découvre un cahier à la couverture de cuir. Sa curiosité la pousse à l’ouvrir. Dès les premiers mots, elle est happée par l’histoire de cette nonne partie en mission en Amazonie. Elle aussi est amoureuse d’un homme pas comme les autres, même si au début elle l’ignore…

Son histoire est celle de Lysange ont bien plus de points communs qu’on ne peut l’imaginer au départ…

Si l’histoire d’amour entre Lysange et Pierre m’a parfois un peu énervée -comment une femme peut elle accepter d’être humiliée ainsi ?- je me suis vite laissée emporter par La nonne et le brigand. Soeur Madeleine est une femme formidable et d’une force de carctère incroyable.

L’écriture de Frederique Deghelt est envoûtante et je crois que j’aurais bien aimé moi aussi découvrir ce manuscrit à la couverture de cuir, m’installer dans cette maison perdue au milieu des dunes, et lire l’histoire d’amour hors du commun de cette nonne aventurière et de son accompagnateur atypique.

Merci à l’Irrégulière qui fait voyager ce livre.

DEGHELT, Frederique, La nonne et le brigand, Actes Sud, 2011.

10 pensées sur “La nonne et le brigand – Frederique Deghelt”

  1. J’ai été partagée à la lecture de ce livre. Lysange m’a rapidement énervée comme toi, par contre j’avais hâte de revenir aux passages avec Soeur Madeleine. Et l’écriture est vraiment belle.

  2. @Aifelle : J’ai aimé aussi les passages en France, en bord de mer, au beau milieu des pins. @La Pyrénéenne : elle est formidable cette histoire ! Et ce vieux carnet dans lequel elle a écrit, j’aurais bien aimé l’avoir entre les mains !
    @Misty : oh, c’est génial, lis le !

  3. Je partage l’agacement des uns et des autres quant à la puérilité de Lysange parfois.Agacement largement compensé par l’écriture et les moments extraordinaires passés dans la petite maison en bord de mer ou sur les pas de Sœur Madeleine!

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :