La princesse africaine 1 : Sur la route de Zimbaboué – Christel Mouchard

XIXème siècle. La princesse Tchinza est captive du roi Shaka qui veut en faire sa quatrième épouse. Celui-ci l’a enlevée, ainsi que son jeune esclave Moutiti, il y a un an, dans le Nord du pays Shona. Depuis, l’adolescente de seize ans ne rêve que d’une chose : retourner dans sa ville, Zimbaboué, et retrouver sa mère qui n’est autre que Nehanda, la reine du pays Shona.

L’occasion se présente lorsqu’un mouzoungou, un étranger à la peau blanche, la sauve de la gueule d’un crocodile alors qu’elle tente de s’enfuir en traversant à la nage les eaux jaunes du fleuve. L’homme, qui se nomme David Kerry, est un aventurier qui a besoin de porteurs pour ses bagages. Il est également à la recherche d’un guide qui le conduira, lui et sa femme, dans la ville de pierre. Shaka et ses hommes pensent que cette ville n’existe pas. Mais David est prêt à payer une grosse somme et Tchinza affirme qu’elle connaît l’itinéraire pour s’y rendre puisqu’il s’agit de la ville dont elle est originaire, Zimbaboué.

Commence alors pour Tchinza un long voyage pendant lequel elle doit affronter plusieurs épreuves. A la fois roman d’aventure, roman historique et roman d’apprentissage, ce premier tome de La princesse africaine permet aux jeunes lecteurs de découvrir une autre culture. Une large place est accordée aux relations entre les différents personnages ainsi qu’à leur comportement, ce qui contribue au dynamisme du récit. L’aspect historique n’est pas en reste avec la thématique de l’esclavage. On se laisse vite captiver par ce premier roman de Christel Mouchard (il s’agit là d’une ré-édition), qui a confirmé par la suite son talent d’écrivain jeunesse avec notamment L’apache aux yeux bleus.

MOUCHARD, Christel, La princesse africaine 1 : Sur la route de Zimbaboué, Flammarion, 2019.

La parole est à vous !