La rivière à l’envers – Jean-Claude Mourlevat

La rivière à l’envers est un classique de la littérature de jeunesse souvent étudié en collège. Généralement, les élèves adorent le premier tome, Tomek, et certains viennent me demander Hannah, la suite. A force de voir leur enthousiasme, j’ai fini par me décider à lire l’intégrale.

Ces deux récits poétiques, qui flirtent avec le conte, racontent les voyages respectifs de deux jeunes orphelins partis au bout du monde pour découvrir la rivière Qjar. Cette rivière, dont l’eau monte au lieu de descendre, a pour propriété d’empêcher de mourir quand on la recueille dans un minuscule bassin, tout en haut de la Montagne Sacrée. Pourquoi Hannah a-t-elle besoin de cette eau que personne ne semble avoir jamais rapportée? Les deux héros survivront-ils aux multiples épreuves auxquelles ils sont confrontés ? Trouveront-ils cette rivière ?

Le premier tome de La rivière à l’envers est consacré au voyage de Tomek. Le garçon tombe amoureux d’Hannah le soir où elle entre dans son épicerie pour lui demander s’il vend des sucres d’orge. La jeune fille n’est que de passage dans le village et Tomek ne retrouve pas sa trace dans les jours qui suivent. N’y tenant plus, il décide de partir sur ses pas. C’est le début d’un voyage fabuleux à travers la Forêt de l’Oubli, le village des Parfumeurs ou encore l’Île Inexistante. Le second tome raconte le même voyage, mais du point de vue d’Hannah cette fois. Les parcours des deux héros se croisent mais chacun vit sa propre expérience de son côté, jusqu’au dénouement.

Roman initiatique, La rivière à l’envers est un véritable enchantement qui transporte le lecteur dans un univers tout droit sorti d’un rêve. Jean-Claude Mourlevat, avec le talent de conteur qu’on lui connaît, nous propose un récit intemporel dans lequel on se plonge avec délectation. Qu’est-ce que ça fait du bien, parfois, de sortir du réalisme !

A découvrir sans hésiter dès le début du collège.

MOURLEVAT, Jean-Claude, La rivière à l’envers, Pocket Jeunesse, 2016.

12 réflexions sur « La rivière à l’envers – Jean-Claude Mourlevat »

  1. Et même en CM, je le lis dans mes classes de CM. Et les enfants adorent. En général je lis le tome 1 puis j’enchaîne avec des passages du 2 et ensuite, ils le font acheter à leurs parents ou l’empruntent à la bibliothèque.

  2. J’ai lu les deux et je les ai adorés. J’ai relu Tomek plusieurs fois d’ailleurs car j’aime le donner à mes 6e et en reparler avec eux.

La parole est à vous !