La vérité et autres mensonges – Sascha Arango – Lu par Olivier Cuvellier

Henry est un habitué des rencontres d’une nuit, très arrosées, dont il ne se souvient quasiment plus le lendemain matin. Martha aurait dû n’être qu’une femme de plus sur sa longue liste. Mais Henry découvre au réveil un de ses manuscrits et décide finalement de ne pas s’éclipser en catimini.

Martha aime écrire mais n’est pas intéressée par la publication de ses romans. Elle devient le femme d’Henry, et d’un commun accord, ils décident que ce sera lui qui se fera passer pour un écrivain auprès des éditeurs. Leur vie est bien réglée. Elle écrit la nuit et lui s’occupe de la gestion du quotidien le jour. Très vite, les livres deviennent des bestsellers. C’est le rêve pour cet homme qui n’avait pas de travail et venait de nulle part.

Tout s’écroule lorsque la maîtresse de Henry, qui n’est autre que son éditrice, lui annonce qu’elle est enceinte. La véritable personnalité de l’homme se révèle alors et le livre bascule vers le roman policier.

Henry Hayden est un usurpateur machiavélique doté d’une chance incroyable. Rien ne peut excuser son comportement, pas même son passé trouble. C’est le genre de personnage que tout lecteur devrait détester. Pourtant, il n’en est rien. Je n’irai pas jusqu’à dire que je l’ai aimé, il ne faut pas exagérer quand même, mais disons que mon sentiment vis à vis de lui est assez neutre. L’auteur le présente finalement de manière assez sympathique et la voix d’Olivier Cuvellier, agréable, plutôt joyeuse, et entraînante, vient renforcer cet effet. 

Le roman a parfois un petit côté loufoque. Certaines situations sont un peu fantaisistes voire invraisemblables. L’épisode où Henry chasse la martre cachée dans la charpente et abat des murs à coup de hache ne me semble pas très crédible, pour ne citer que cet exemple.

J’ai lu La vérité et autres mensonges sans plaisir et je pense que je vais très vite l’oublier. Si je n’avais pas écouté la version audio, je l’aurais peut être même abandonné. Le suspens réside uniquement dans le fait de savoir si Henry va se sortir de la situation dans laquelle il s’est volontairement mis et comment. De multiples fausses pistes sont proposées et à force, on s’y perd un peu. Quant au dénouement, il est carrément immoral et ça, ça me gêne vraiment.

ARANGO, Sascha, CUVELLIER, Olivier, La vérité et autres mensonges, Audiolib, 2015.

8 pensées sur “La vérité et autres mensonges – Sascha Arango – Lu par Olivier Cuvellier”

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :