La vie dans un village africain

L’histoire se passe dans un village du Burkina. Fanta vit avec sa grand-mère, Mâ. Sa sœur est à l’école en ville et sa mère, Delphine, a fui le pays pour aller travailler en France. Elle est femme de ménage et garde des enfants à la sortie de l’école. Elle envoie régulièrement de l’argent au pays mais elle ne peut pas rentrer pour les vacances car elle n’a pas de papiers en France. Quand elle téléphone, Fanta a l’impression de parler à une étrangère : ça fait tellement longtemps qu’elle a vu sa mère…

Mâ, la grand-mère de Fanta, est veuve. Elle vivait en Cote d’Ivoire, à Abidjan mais après le décès de son mari, elle a dû retourner dans son village du Burkina et obéir aux anciens qui ont décidé de marier sa fille Delphine à un homme du village (alors que celle-ci aimait quelqu’un d’autre à Abidjan). Delphine n’a jamais été heureuse avec ce mari qu’on lui a imposé. C’est pour cette raison qu’au bout de quelques années elle a décidé de s’enfuir en France en laissant sa mère s’occuper de ses deux filles, Bintou et Fanta.

Au village, l’arrivée de l’exciseuse fait grand bruit. Mâ et Delphine, contre la coutume, refusent que Fanta et ses cousines soient excisées. Le maître d’école informe les mamans que l’excision est interdite au Burkina. Une loi a été votée. C’est le doute chez les femmes… Une distance se crée entre celles qui sont « purifiées » et celles qui ne le sont pas.

Fanta est partagée entre tous les discours qu’elle entend. Elle se pose aussi des questions sur son avenir : est-ce qu’elle restera au village ou est-ce qu’elle ira rejoindre sa mère à Paris ? Même si la vie est dure, elle n’a pas envie de quitter les siens. En même temps, elle voudrait bien gagner de l’argent pour aider sa famille à vivre.

J’ai bien aimé Fille des crocodiles car cette histoire fait réfléchir sur la vie en Afrique et sur la difficulté de trouver un équilibre entre tradition et modernité. La famille de Fanta est assez moderne, assez en avance par rapport aux autres familles du village sur un certain nombre de questions et, à cause de cela, elle n’est pas toujours bien vue. Petit à petit, les mentalités changent quand même et le progrès trouve sa place.
Fille des crocodiles montre également que partir à l’étranger pour trouver du travail, ce n’est pas toujours évident. Delphine a fait ce choix mais elle vit loin des siens et ne voit pas grandir ses enfants. Sa fille, Fanta, ne sait pas si elle ira la rejoindre car elle est profondément attachée à son pays.

Un beau livre sur l’Afrique qui invite le lecteur à réfléchir !

EHRET, Marie-Florence, Fille des crocodiles, Thierry Magnier, 2007.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :