L’art discret de bien mentir – Audren

« Êtes-vous la fille de… ? » A cette question entendue à maintes reprises, Margaux Obama est habituée à répondre « non ». Mais cette fois-ci, pour avoir une chance d’être embauchée comme chanteuse et danseuse dans une comédie musicale à Hambourg, elle acquiesce et prétend être la fille du président des États-Unis d’Amérique.

Une semaine après, Margaux quitte Paris pour l’Allemagne et intègre la troupe de comédiens du spectacle The Bloomsbury Girl. Elle retrouve Abraham, avec qui elle a couché lors des auditions. Celui-ci refuse désormais d’avoir dans son lit la fille de Barack Obama. Margaux aimerait pourtant poursuivre cette relation. Abraham a tendance à beaucoup papillonner avec les filles mais elle ne peut rien lui reprocher -elle est elle aussi attirée par un autre homme- et tait sa jalousie.

Le mensonge de Margaux la condamne à s’inventer une histoire et à endosser un rôle dans lequel elle ne se sent absolument pas à l’aise. Elle était habituée à passer inaperçu. Aujourd’hui, elle est l’objet de tous les regards. Certains l’adulent. D’autres la détestent. Elle reçoit des menaces, s’aperçoit que son appartement a été visité en son absence et paye lourd la rançon de la gloire. N’est pas mythomane qui veut !

A la fois romance, thriller et roman psychologique, L’art discret de bien mentir ne m’a pas convaincue. Cette jeune femme en quête d’elle-même aurait pu être attachante, notamment à cause des raisons profondes de son mensonge. J’ai trouvé au contraire que toutes ses aventures sonnaient faux et je n’ai pas cru un seul instant à ce scénario catastrophe de la dernière partie  qui tente d’utiliser les codes du thriller. Une déception d’autant plus grande qu’Audren est une auteur que j’aime beaucoup, notamment pour ses romans jeunesse.

AUDREN, L’art discret de bien mentir, City, 2017.

8 réflexions sur « L’art discret de bien mentir – Audren »

    1. Elle en a peut-être publié d’autres, je ne sais pas… Mais en tous cas, elle écrit des romans jeunesse sympas !

Répondre à Emma Annuler la réponse.