L’aube sera grandiose – Anne-Laure Bondoux

Assise a l’arrière de la vieille voiture familiale, Nine, 16 ans, ne dit pas un mot depuis plus de 500 kilomètres. A l’heure qu’il est, elle devrait être à la fête de fin d’année du lycée avec ses copains. Mais Titania, sa mère, est venue la chercher après l’entraînement de natation pour l’emmener dans une cabane au fin fond de la forêt. Sans la prévenir et sans lui expliquer pourquoi.

Là-bas, le temps d’une nuit sans sommeil, Nine découvre son histoire familiale à travers des anecdotes, des flash-back et des révélations. Elle qui pensait que ses grands-parents maternels étaient décédés dans un accident de voiture et que sa mère était fille unique, apprend qu’elle a une grand-mère et deux oncles qui sont jumeaux. Titania lui a caché beaucoup de choses pour la protéger, comme sa propre mère l’avait fait des années auparavant pour elle. Aujourd’hui, le temps est venu de lever le voile sur le passé.

Anne-Laure Bondoux entretient le suspens et le lecteur, aussi avide que Nine de connaître la vérité sur cette saga familiale, tourne les pages sans prendre de pause. La narration, alternant présent et passé, nous plonge à l’époque des commandes par correspondance sur catalogues. Internet n’existait pas mais on trouvait bien d’autres moyens pour passer le temps et s’amuser ! Octo, le frère de Titania, était passionné de rock et enregistrait ses morceaux préférés sur des cassettes. Orion, lui, enchaînait les courses cyclistes et rêvait de victoires. Il passait son mois de juillet à regarder le tour de France à la télévision. Quant à Titania, elle s’appelait Conso et se prenait pour une footballeuse professionnelle. Elle était persuadée que son père était Dominique Bathenay de l’AS Saint-Etienne.

Au cours de cette nuit blanche, Nine oublie la fête qu’elle a ratée et mûrit beaucoup. Elle ne voit plus sa mère tout à fait de la même manière, prend du recul sur sa propre vie. La relation mère-fille est émouvante, faite de colères et parfois d’incompréhensions mais surtout de beaucoup de bonheur et d’amour.

A découvrir à partir de la 3ème.

BONDOUX, Anne-Laure, L’aube sera grandiose, Gallimard jeunesse, 2017.

18 réflexions sur « L’aube sera grandiose – Anne-Laure Bondoux »

    1. Ce sont les techniques d’écriture, et, à certains moments, la façon dont le sujet est traité qui font que c’est un roman pour ado (à partir de la 3ème je pense. Mais honnêtement, il n’y aurait pas besoin de beaucoup de modifications pour le publier en adulte.

    1. Doux n’est pas forcément le terme qui convient. Les secrets révélés par la mère sur son passé sont très forts et pas évident à porter pour une ado. Par contre, la relation mère-fille est belle même si parfois conflictuelle.

  1. Il y en a qui attendent l’ouverture de la pêche, de la chasse ou les soldes, moi j’attends les crédits CDI 2018… Je l’avais repéré, forcément cette auteur fait partie de ceux qu’il faut suivre. Et bon là vu ce que tu en écris, il le faut absolument !

    1. Désormais, je dois faire mes commandes en mars-avril ou en octobre. En dehors de ces deux campagnes d’achats, on ne peut pas faire de commandes. Un vrai carcan !

    1. Je suis certaine que ses romans te plairaient. Je te conseille « Le temps des miracles » ou « La vie comme elle vient ». « Tant que nous sommes vivants » a conquis de nombreux lecteurs également.

La parole est à vous !