« L’avant-dernière chance » de Caroline Vermalle

Deux octogénaires enracinés dans leurs habitudes décident subitement de partir faire le  tour de France en Scénic. Le premier, Charles, est à l’initiative du projet. Le second, Georges, a accepté de suivre son voisin et ami car sa fille, qui est tout le temps sur lui et ne lui lâche pas la grappe une seconde en raison de son état de santé, est partie pour deux mois au Pérou et est injoignable. Il décide donc de profiter de l’occasion sinon il n’aurait jamais oser se lancer dans l’aventure!

Mais c’est sans compter sur Adèle, sa petite fille de 23 ans qui ne vient plus le voir depuis longtemps et ne donne pas de nouvelles. Un jour, comme par hasard, elle décide d’appeler et Georges est obligé de lui dire la vérité. Bien entendu, Adèle s’inquiète. Elle oblige donc son grand-père à lui envoyer un SMS tous les jours pour dire comment il va. Sinon, elle dira tout à sa mère.

C’est le début d’une correspondance un peu particulière entre un grand-père et sa petite fille. A 83 ans, Georges apprend le langage SMS et cette histoire de textos va finalement lui permettre de renouer les liens avec adL -Adèle, vous l’aurez compris !.

Il y a des romans qui font réfléchir, d’autres qui émeuvent, d’autres qui font rire et d’autres encore qui redonnent la joie de vivre : celui-ci fait les quatre à la fois ! Les personnages de ce livre sont tous profondément humains et se révèlent petit à petit. On se fait une idée sur eux et plus on avance dans la lecture, plus on s’aperçoit que l’on s’est trompé.

Mais sait-on qui sont réellement les gens, même ceux qui sont très proches de nous ? : voilà ce que je me suis dit en refermant la dernière page. J’ai aussi réfléchi aux relations entre grands-parents et petits-enfants, à la vieillesse, à la solitude, à la vie.

Et puis, j’ai adoré m’apercevoir que je m’étais trompée, que cette histoire n’était pas finalement aussi simple que je le croyais et que la fin n’était pas aussi prévisible que je le pensais.

Quelques extraits :

« Je vous félicite, vous avez choisi la vie ! Fin à la dictature du corps qui se ramollit, des docteurs qui nous piquent et du quotidien qui nous enterre. Il faut se re-bé-ler. Et le dernier jour, eh bien, il faut faire sa révérence, dans la dignité. » p.144

« Oh, le temps il est passé ma belle. Les vieux, ils le voient bien, ce temps qui passe, qui emporte les amis, éloigne les petits-enfants, et fait des tours avec les souvenirs. Et les jeunes, eux, ils ne savent rien du temps, invincibles, pressés et injoignables« . p.212

« dans les fêtes de famille, il vaut mieux partir alors qu’on s’amuse, on en garde les plus beaux souvenirs. » p.235

Merci à l’auteur pour l’envoi de ce livre. Si vous avez cinq minutes, allez faire un petit tour sur son blog, il vous donnera sans doute envie de lire ce magnifique roman. Et en plus, à partir du 20 avril, Caroline Vermalle va publier la suite sous forme de feuilleton.

VERMALLE, Caroline, L’avant dernière chance, Calman-Lévy, 2009.

14 réflexions sur « « L’avant-dernière chance » de Caroline Vermalle »

  1. Oui ça donne envie … je suis aussi en plein dans les relations enfants /petits enfants / grands parents avec La grand mère de Jade … je vais faire un tour sur le blog de l’auteur …
    Bon week-end de Pâques en famille saxaoul !

  2. C’est bien tentant ce que tu nous racontes et les extraits. Je vais faire un tour sur son blog. Les grands-parents redeviendraient-ils un sujet en littérature ?

  3. Je pense qu’il pourrait me plaire…j’ai bien envie de le noter et j’intègre le blog de l’auteure à mon google reader, pour suivre un peu ses articles !! Une bise au bébé et à la maman en passant !!

  4. @Keisha : j’attends la suite avec impatience
    @La pyrénéenne : je veux lire aussi la grand-mère de Jade ! Bon w-e !
    @Aifelle : j’en ai bien l’impression…
    @Antigone : j’utilise netvibes et j’ai fait pareil que toi ! Je ne manquerai pas de faire des bisous à Oihane.
    @Ys : c’est certain qu’il y a des bons sentiments mais je trouve que ce n’est absolument pas caricatural !
    @Karine : tu n’as plus qu’à te laisser tenter !
    @Thaïs : Bon w-e de Pâques à toi aussi !
    @Lo : tout à fait d’accord avec toi !

  5. Bonsoir, j’ai moi aussi bien aimé ce premier roman justement récompensé. Les personnages sont attachants et on se sent proches d’eux. C’est gai et triste à la fois. C’est la vie. Bonne soirée.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :